Tentez de remporter 500 € en participant à notre tirage au sort ! 🎁

"Le greenwashing, c'est l'ultra-communication écoresponsable, avec peu d'actions concrètes"

"Le greenwashing, c'est l'ultra-communication écoresponsable, avec peu d'actions concrètes"

temps de lecture:
Hindbag fuit les écueils du greenwashing, en ne communiquant que sur les faits. Isabelle Spiri, directrice de la marque, nous partage son expérience et ses conseils.
Bien ou Bien
Couverture e-book greenwashing

📢 C'est quoi, le greenwashing ? Comment des entreprises engagées travaillent d’arrache-pied pour éviter cet “éco-blanchiment” présent à tous les coins de rue ? En tant que consommateurs et consommatrices, comment l’éviter ? Le sujet vous intéresse ? Téléchargez notre e-book en vous inscrivant à la newsletter de Bien ou Bien !

Isabelle Spiri, directrice de la marque de sacs et accessoires Hindbag, nous donne ses conseils pour éviter le greenwashing.

Pour vous, c’est quoi le greenwashing ?

Le greenwashing, c'est l'ultra-communication éco-responsable d'une marque, avec très peu d'actions concrètes et tangibles derrière. Par exemple, quand McDo passe son logo en vert pour se donner une image éthique ou quand une marque de fast-fashion sort une collection “green”. 

En tant que directrice d'une marque engagée, comment évitez-vous le greenwashing ? Et en tant que consommatrice ?

Hindbag évite le greenwashing en ne communiquant que sur des actions et des faits concrets (une production à Delhi par des femmes défavorisées pour leur permettre de s'émanciper, et un tissu bio labellisé GOTS). Tout est vérifiable, traçable, transparent. Les émissions carbone ? Non, on n'est pas bon, et ce n'est pas dans nos priorités. Aucune marque ne peut être irréprochable partout ! Est-ce qu'on veut s'améliorer sur le sujet ? Oui bien sûr, mais je préfère être honnête et dire que le timing se joue à 3 ans, pas à 2 mois. 

Idem en tant que consommatrice, je recherche l'honnêteté, et je me méfie comme de la peste des accumulations de labels et de prix (souvent payants, et sans contrôle derrière).

Dans le secteur de la mode et des accessoires, quels conseils donneriez-vous à la communauté Bien ou Bien pour détecter le greenwashing ? Quels sont les principaux écueils à éviter ?

Du vert partout, des logos de terre et de plantes à gogo, des labels non traçables, un pays de production difficile à trouver... Et le pire : des prix bon marché, des soldes et des promos tous les mois... Si ces marques peuvent se le permettre, c’est que les coûts de fabrication sont très bas. Voici toutes les raisons de fuir ! N'hésitez pas à poser des questions précises au service clients ou aux vendeurs : s’ils ne savent pas répondre, c’est que l’engagement est bullshit.

J'ajoute qu'il faut savoir nuancer, car beaucoup de marques ont une sincère volonté de changement, mais ça prend du temps ! Regardez toujours si elles communiquent sur les améliorations déjà réalisées dans la production et les objectifs fixés, puis comment ils sont suivis : c'est une première piste qui montre une réelle envie de bouger.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'autrice
Lucie de la Héronnière
Responsable éditoriale
Lucie a travaillé pendant une dizaine d'années pour la presse et l'édition. Sa spécialité ? L'alimentation et ses enjeux. Pour Bien ou Bien, elle plonge désormais dans toutes les facettes de la consommation responsable.

Tags associés à l’article

Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles