DLC, DDM : comment décrypter les dates de péremption ?
DLC, DDM : comment décrypter les dates de péremption ?
temps de lecture:
Lutter contre le gaspillage alimentaire, c’est aussi ne surtout pas jeter des aliments encore comestibles. Pour cela, il faut connaître les subtiles nuances des dates de péremption. Car oui, un paquet de farine ou une tablette de chocolat peuvent vivre bien longtemps dans votre placard !
iStock.com/Miki1988

La DLC, Date Limite de consommation

Avec la Date limite de consommation (DLC), mieux vaut ne pas jouer avec le feu. Elle est indiquée sur les emballages des aliments frais, vendus dans les rayons réfrigérés des magasins et grandes surfaces : viandes, poissons, yaourts, charcuterie… Comme le souligne la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), cette mention concerne “toutes les denrées préemballées "très" périssables, susceptibles de présenter, après une courte période, un danger pour la santé”. Et en particulier pour les personnes âgées, immunodéprimées, les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans. Elle est accompagnée de recommandations sur la température de conservation. 

Vous l’aurez compris, il est recommandé de ne pas dépasser la DLC ! Faire régulièrement un petit point sur les denrées présentes dans le frigo permet de ne pas laisser passer la date fatidique. En pratique, on trouve sur les emballages la formule “à consommer jusqu’au…” ou “à consommer avant le…”.

Le dilemme du yaourt périmé

Il vous arrive parfois de manger des yaourts périmés de quelques jours, oubliés au fond de votre frigo ? Ce n’est pas très grave… Même l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) le confirme, avec beaucoup de précautions

“La date limite de consommation doit toujours être respectée par le consommateur. Cependant, il existe des cas particuliers comme le yaourt. Ce produit ne présente pas un niveau de risque microbiologique élevé car c’est un milieu acide, contenant de grandes quantités de ferments, dans lequel les germes pathogènes se développent difficilement. Cette exception est valable uniquement pour les yaourts et n’est pas valable pour l’ensemble des produits laitiers frais (comme les desserts lactés frais). De manière générale, il est conseillé de respecter les dates de ces produits, pour ne prendre aucun risque”.

La DDM, Date de Durabilité Minimale

Avec la Date de Durabilité Minimale (DLM, anciennement appelée Date Limite d’Utilisation Optimale, DLUO) , vous pouvez être plus tranquille. Aucun impératif ! Manger un paquet de pâtes ou de biscuits après avoir dépassé sa DDM ne pose aucun risque pour la santé. Par contre, ces produits d’épicerie salée et sucrée peuvent perdre avec le temps des qualités gustatives, organoleptiques et/ou nutritionnelles. Mous du genou ou avec un peu moins de saveur, ils restent cependant parfaitement consommables. La DDM est indiquée par la mention “à consommer de préférence avant fin…”. 

Certains produits ne se périment pas.

L’Anses nous met cependant en garde au sujet des conserves : “au-delà de la DDM, il est important de vérifier l’aspect extérieur de la conserve. En effet toute trace de déformation, de rouille, de bombage, etc., peut révéler une altération du produit. En cas de doute, il est préférable d’éviter d’en consommer le contenu”. Plus généralement, “un emballage gonflé, l’absence de "pop" à l’ouverture d’un bocal, une odeur désagréable, une couleur anormale doivent alerter le consommateur : il y a un risque pour la santé, il faut jeter le produit”.

Mais, bonne nouvelle, "certains produits ne se périment pas". Donc, à condition d’être conservés dans de bonne conditions, le sel, le sucre, les biscuits secs, le chocolat, les boissons alcoolisées ou le vinaigre peuvent patienter plusieurs années dans vos placards.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'autrice
Lucie de la Héronnière
Responsable éditoriale
Lucie a travaillé pendant une dizaine d'années pour la presse et l'édition. Sa spécialité ? L'alimentation et ses enjeux. Pour Bien ou Bien, elle plonge désormais dans toutes les facettes de la consommation responsable.

Tags associés à l’article

Alimentation
Yaourts
Viandes
Poissons
Fromages
Epicerie salée
Epicerie sucrée
Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles