Un abonnement à So good offert dès 50€ d’achat. Découvrez aussi les cartes cadeaux Bien ou Bien !

    À la Fabrique des Potirons, "le beau naît du simple"

    À la Fabrique des Potirons, "le beau naît du simple"

    temps de lecture:
    La Fabrique des Potirons est née à la Chapelle-sur-Erdre, à côté de Nantes, dans une rue au nom de cucurbitacée. En 2018, deux voisins commencent à bricoler des lits cabane et des tours d'observation : des créations en bois français, pensées pour développer l'autonomie des enfants. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts de l'Erdre et les produits de la marque sont conçus en plus grandes quantités dans deux ESAT, l'un à quelques kilomètres, l'autre en Bretagne. Grégory Mazureau, co-fondateur de l'entreprise, nous raconte l'histoire de cette marque 100% Made in France.
    La Fabrique des Potirons

    Découvrez les meubles et objets de La Fabrique des Potirons !

    C’est une histoire de famille, de copains et de chocolat. Le décor principal ? La rue des Potirons, à La Chapelle-sur-Erdre, au nord de Nantes. Grégory Mazureau et son épouse y achètent un terrain en 2016, pour faire construire une maison. “J’ai beaucoup observé les charpentiers sur le chantier. J’avais envie de travailler le bois. J’achète alors une scie circulaire pour poser le parquet… En parallèle, je me forme, je regarde énormément de vidéos de menuisiers sur Youtube, peut-être une centaine d’heures ! Je construis une commode, une table basse… À chaque fois, je me dis : il n’y a aucune raison que je n’y arrive pas !”, raconte-t-il. Ce diplômé d’Agrocampus Ouest, à Angers, est alors chef de projet en aménagement d’espaces publics à l’Atelier 360°, une agence nantaise de paysagistes-concepteurs. “En tant qu’ingénieur, j’étais souvent dans les bureaux. J’avais envie de plus faire moi-même”, se souvient-il. 

    Je me forme, je regarde énormément de vidéos de menuisiers sur Youtube, peut-être une centaine d’heures ! Je construit une commode, une table basse… À chaque fois, je me dis : il n’y a aucune raison que je n’y arrive pas !

    Lit Cabane Montessori "Petit Bambin" La Fabrique des Potirons
    Lit Cabane Montessori "Petit Bambin"/ La Fabrique des Potirons

    En 2018, son fils Thomas vient au monde. La femme de Grégory lui souffle une idée de futur projet... Fabriquer un lit cabane pour le petit enfant. Dans la rue des Potirons, le jeune papa se met au travail : “J’arrive à le faire, et ça me plait. Je me dis que cela peut intéresser d’autres gens. J’en fais un deuxième et je le mets sur le Bon Coin”. Ce lit est inspiré par la pédagogie Montessori, puisqu'il “favorise l’autonomie. Dès qu’il sait marcher, l’enfant peut se coucher et se lever seul”. 

    Les demandes affluent. Il fallait creuser l’idée et aller plus loin ! Un après-midi d’été, la petite famille traverse le jardin avec un gâteau au chocolat, pour aller rendre visite aux copains de la maison d'à côté. Grégory propose à sa voisine Fabienne Brunet, alors en disponibilité de l’Éducation nationale, de lancer un projet avec lui. Celle-ci aime bien travailler le bois : elle accepte le défi. 

    Le lit cabane favorise l'autonomie.

    Rue des Potirons

    La Fabrique des Potirons (un nom inspiré par celui de la rue, vous vous en doutez, mais également par le côté féérique du cucurbitacée, qui évoque des contes fabuleux !) commence à élaborer ses créations en septembre 2018. Le duo fabrique ses lits cabane de A à Z. Il faut alors lancer un site de e-commerce et apprendre toutes les subtilités de la communication. “Créer une entreprise, c’est la meilleure école de la vie ! C’est ne pas savoir, chercher, trouver... Et ça marche !”, commente Grégory.

    Créer une entreprise, c’est la meilleure école de la vie ! C’est ne pas savoir, chercher, trouver... Et ça marche !

    Thomas grandit et veut lui aussi faire des gâteaux au chocolat. Son père imagine et conçoit une tour d’observation. Cet objet, également inspirée par Montessori, permet aux plus petits de se rapprocher du plan de travail, pour participer ou observer ce qui se passe en cuisine, de manière sécurisée. La tour est aussi utile pour se laver les mains, allumer une lumière ou se brosser les dents. “Maintenant, on s’en sert tous les jours, au moins une heure par jour. Pour moi, c’est un objet indispensable quand on a un enfant !”, illustre Grégory.

    Tour d'observation Montessori La Fabrique des Potirons
    Tour d'observation Montessori/ La Fabrique des Potirons

    Hop, l’ingénieux meuble rejoint le catalogue de la marque, avec même une version "jumeaux" pour deux. À ce moment-là, la petite entreprise avance tranquillement. Les clients, généralement des habitants du bassin nantais, viennent directement chercher leurs commandes dans la rue des Potirons. En décembre 2019, Marie Perarnau, chroniqueuse à La Maison des Maternelles, sur France 2, repère la marque et parle de la tour d’observation dans l’émission : “Avant, La Fabrique des Potirons était assez confidentielle. Là, des gens de Hollande ont même commencé à nous commander des lits ! Nous ne pouvions plus répondre aux demandes. Pendant plusieurs mois, nous avons dû en refuser. De plus, nous ne savions pas encore proposer nos créations en kits, à expédier et à monter à la maison”

    Pour moi, la tour d'observation est un objet indispensable quand on a un enfant.

    Logique sociale et solidaire

    Grégory et Fabienne prennent contact avec l’ESAT (Établissement et Service d’Aide par le Travail) de Rezé, à une vingtaine de kilomètres. Celui-ci accompagne 130 travailleurs et travailleuses en situation de handicap, avec notamment un pôle menuiserie. “Cette forte demande a été l’occasion d’avancer dans une logique sociale et solidaire. En septembre 2020, nous commandons à l'ESAT une série de 50 tours. En octobre, nous gagnons un prix de l’innovation pour la tour d’observation, remis par Transtech, l’association des inventeurs. À Noël, nous sommes submergés par les commandes… L’ESAT n’était pas structuré pour cela. On a livré les dernières tours en février... Nos clients ont été très compréhensifs ! Mais nous avons alors créé un partenariat sur le long terme, pour lisser les “coups de chaud” sur toute l’année”, explique Grégory. Aujourd’hui, les lits sont fabriqués à l’ESAT de Lesneven, en Bretagne et les tours sont encore fabriquées à Rezé… Tout comme la veilleuse Leeloo

    Veilleuse Leeloo/ La Fabrique des Potirons
    Veilleuse Leeloo/ La Fabrique des Potirons

    Une création également dessinée à l'origine pour le jeune Thomas... Vers l’âge de 2 ans, l’enfant se réveillait plusieurs fois par nuit. Son père bricoleur invente Leeloo : posée sur son côté recto, c’est une lampe de chevet, parfaite pour lire un livre. Sur son côté verso, c’est une rassurante veilleuse tamisée. Quand l’histoire est terminée, le petit garçon retourne l'objet lui-même. C’est l’heure de dormir !

    Au printemps 2021, la campagne de financement participatif sur Ulule est un succès : plus de 220 veilleuses nomades Leeloo sont précommandées. D’ailleurs, le créateur se rend compte que l’objet peut aussi servir à apporter une lumière tamisée dans une pièce de la maison ou pour un dîner à l’extérieur ! Quid des matières premières ? Tous les objets et meubles de la marque sont fabriqués à partir de bois massif français, pin et hêtre issus de forêts gérées durablement et situées dans l'Arc Atlantique, de la Bretagne au Pays Basque.

    Aujourd’hui, Grégory continue à dessiner et prototyper toutes les créations. Seule exception à la règle, le sapin de Noël en bois réutilisable, développé par l’ESAT de Rezé. La Fabrique des Potirons a signé un partenariat avec l’établissement pour l’aider à le commercialiser. Un gros succès pour les fêtes 2021 : plus de 300 exemplaires ont été vendus !

    Un vrai atelier dans le jardin

    Grégory est plutôt fier : “Travailler avec des ESAT, c’est ma contribution à une économie plus juste et solidaire. On donne du travail à 8 personnes éloignées de l’emploi en équivalent temps plein”. L'entrepreneur travaille toujours en tant que paysagiste pour l’Atelier 360°. Il est même désormais Directeur général associé ! Mais seulement quatre jours par semaine… Le vendredi, il se consacre à La Fabrique des Potirons : “Parfois, c’est compliqué à gérer. Je rééquilibre beaucoup en ce moment, pour ne pas mettre en péril l’équilibre familial”. Depuis peu, il a un nouveau lieu de prototypage, au fond de son jardin. Un vrai atelier bien équipé et avec une bonne odeur de bois ! 

    Dans l'atelier de prototypage de La Fabrique des Potirons
    Dans l'atelier de prototypage/ La Fabrique des Potirons

    Fin 2021, gros changement. Fabienne a retrouvé un poste d’enseignante dans le département. Les journées n’étant pas extensibles, elle quitte l'entreprise et vend ses parts… À Jean-Claude, le père de Grégory. “Il a beaucoup travaillé dans l’industrie et va nous aider à nous structurer”, commente le fils. Florian, paysagiste et également associé de l’Atelier 360°, est aussi devenu associé de La Fabrique des Potirons. Enfin, depuis septembre 2021, Albane est salariée de l’entreprise en tant que chargée de communication. 

    Le beau naît du simple.

    Et maintenant ? “Je me suis beaucoup inspiré de mon fils, puis de ma fille Alice, pour les premiers produits. Il y a désormais des choses que j’ai très envie de tester pour moi, comme un rocking chair, par exemple !”. La Fabrique des Potirons va développer de “nouveaux produits sympa dans le monde de l’enfance et du design, comme des accessoires pour les lits - un tiroir de rangement, une barrière… - un jeu de plein air ou une lampe…”. En suivant toujours la même ligne directrice : des objets et meubles en bois français et durable, avec des usages évidents et des lignes claires. Parce que "le beau naît du simple". 

    Découvrez les produits de La Fabrique des Potirons !

    Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
    À propos de l'autrice
    Lucie de la Héronnière
    Responsable éditoriale
    Lucie a travaillé pendant une dizaine d'années pour la presse et l'édition. Sa spécialité ? L'alimentation et ses enjeux. Pour Bien ou Bien, elle plonge désormais dans toutes les facettes de la consommation responsable.

    Tags associés à l’article

    Ces articles pourraient vous plaire...
    Ces articles pourraient vous plaire...
    Voir tous les articles