La viscose, une matière artificielle
La viscose, une matière artificielle
temps de lecture:
La viscose, soyeuse et résistante, est très répandue dans nos vêtements. Fabriquée à partir de cellulose de bois, cette matière est pourtant tout sauf responsable.
iStock.com/Dmitri Kalvan

Oui, c’est vrai, la viscose est d’origine naturelle, car elle est obtenue à partir de cellulose de bois. La pulpe végétale est extraite pour obtenir des filaments. Ce procédé chimique a été inventé par un Français, le comte Hilaire de Chardonnet en 1884. Il cherchait à obtenir une matière similaire à la soie, très coûteuse à l’époque. La viscose est donc très souvent appelée rayonne ou soie artificielle. 

"Soie artificielle"

La viscose présente des qualités similaires à celles de la soie et du coton. Mais contrairement à ce qu’on pourrait croire, la viscose n’est pas du tout une matière écologique. Pourquoi ? Parce que pour fabriquer ce tissu à partir de cellulose végétale, il faut recourir à différents procédés chimiques. La fibre est donc certes d’origine naturelle, mais elle est avant tout artificielle. On ne trouve pas de viscose dans la nature, contrairement au coton par exemple. Et ça, de nombreuses marques se gardent bien de le préciser !

Plus précisément, pour fabriquer cette matière, il faut utiliser de la soude caustique - à l'origine de la douceur et de la brillance de la fibre - puis du disulfure de carbone pour transformer la matière obtenue en pâte végétale, qui sera ensuite tirée en fils. Enfin, les fils obtenus sont refroidis dans un bain de sulfates et d’acide sulfurique. Mais ces solvants toxiques ne sont pas toujours recyclés lors du processus de fabrication, et sont déversés dans la nature, ce qui pollue l’environnement. Le disulfure de carbone est lui un produit très volatile qui peut causer une importante pollution de l’air.

La fabrication de la viscose nécessite aussi beaucoup d'eau et, comme on l’a dit, de cellulose de bois, participant ainsi à la déforestation. Un tiers de la viscose produite dans le monde proviendrait de forêts anciennes en voie d’extinction. 

Pollution de l'eau, de l'air et des sols

La Changing Markets Foundation - une fondation destinée à développer des solutions durables - a mené des enquêtes auprès d’usines produisant de la viscose en Inde, en Indonésie et en Chine en 2017 et 2018. Elle souligne à quel point la production de viscose a pollué les lacs et cours d’eau à proximité des usines et exposé directement les travailleurs et la population locale à des produits chimiques nocifs, entraînant de graves problèmes de santé.

La fondation précise que le disulfure de carbone est un perturbateur endocrinien, qui provoque des symptômes de type parkinsonien, crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux. “S'ils ne sont pas correctement gérés, ces produits chimiques peuvent polluer l'eau, l'air et le sol autour des usines, ce qui peut être dramatique pour les ouvriers, les communautés locales et les écosystèmes”, conclut la fondation. 

La viscose est donc loin d’être une matière responsable. Elle reste pourtant très utilisée pour ces propriétés et qualités : fluidité, confort et résistance... De nombreuses marques dites "responsables" se tournent de plus en plus vers de la viscose issue de pulpe végétale provenant de forêts gérées durablement, qui disposent du certificat PEFC ou FSC. Mais le processus de transformation de cette viscose reste le même... La meilleure alternative demeure le Tencel (ou lyocell). 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'autrice
Chloé Cohen
Journaliste engagée
Chloé Cohen est journaliste et créatrice du podcast Nouveau Modèle sur la mode responsable. Après 3 années passées à New York comme correspondante, Chloé s’est spécialisée dans les problématiques environnementales et sociales de l’industrie textile.

Tags associés à l’article

Mode et accessoires
Viscose
Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles