Avec les parfums Nout, Laurence Lecocq veut "remettre de la naturalité dans notre sillage"
    Avec les parfums Nout, Laurence Lecocq veut "remettre de la naturalité dans notre sillage"
    temps de lecture:
    Laurence a imaginé une belle gamme de parfums engagés, pour "allier la parfumerie de luxe et l'éco-conscience". Il y a quelques années encore, elle travaillait dans le secteur de la communication, dans le Nord. Aujourd'hui, elle vit à Montpellier et développe Nout, sa jeune marque de parfums aussi raffinés que durables, entièrement d'origine naturelle et certifiés biologiques. Une rareté dans un secteur dominé par les parfums de synthèse !
    Nout

    “Les arbres, les fleurs, les parfums m’ont toujours touchée. Ce sentiment d’appartenance au vivant m’a beaucoup guidée dans ce renouveau professionnel”, raconte Laurence Lecocq, créatrice de la marque de parfums Nout. Un renouveau de taille, un véritable virage : en 2018, elle quitte son département, le Nord, et son agence de communication. “C’était bien, mais ce n’était plus en adéquation avec moi. Je voulais travailler sur un projet porteur de valeurs, mêlant création, nature, écologie. J’ai tout remis à plat. J’aime les belles choses. J’ai eu envie de faire des parfums de luxe et de remettre de la naturalité dans notre sillage”, se souvient Laurence. Un énorme défi, puisque la recherche du respect du vivant et des humains n’est pas monnaie courante dans cet univers. 

    J’ai tout remis à plat. J’aime les belles choses. J’ai eu envie de faire des parfums de luxe et de remettre de la naturalité dans notre sillage.

    Nout parfum esprit vetiver 100ml
    esprit vétiver/ Nout

    Alors, elle passe beaucoup de temps à lire des articles, consulter des sites spécialisés, arpenter des salons. Sans être issue du sérail, elle s’initie à l’univers des senteurs : “Je me suis formée à Grasse. Je ne connaissais pas ce domaine, j’ai tout appris, du début à la fin”.

    Le nom de Nout arrive vite, comme une évidence : “J’avais une page blanche devant moi. Un voyage en Egypte me revient alors. J’avais rencontré la déesse Nout, représentée les pieds et les mains au sol, symbole de la voûte céleste. Raffinée, elle protège la terre… Un beau nom pour une marque éco-responsable”

    Travail de création

    La marque est lancée en décembre 2020, après plus d’un an et demi de travail... Pour créer les fragrances de la marque, Laurence a fait appel à Laure Jacquet, “nez” chez Robertet, une prestigieuse maison grassoise. “J’ai évoqué ce que j’aimais dans la nature, des voyages. Nous avons eu un vrai échange, très personnel”, explique l'entrepreneuse.

    Résultat, une gamme de 6 parfums, “pour que tout le monde puisse s’y retrouver” : ambre chic, terre aromatique, pure blanche, esprit vétiver, sel de mer et davana sauvage. Tous sont unisexes : “la nature est universelle, les parfums aussi ! C’est le marketing qui a décidé de genrer les parfums. Mon compagnon porte les six, et moi aussi !”.  A-t-elle des préférences ? Laurence rit : “Non, ce sont tous mes enfants ! Mais j’aime quand même beaucoup ambre chic, un parfum aux senteurs d’encens, de patchouli, qui évoque le raffinement, la sensualité, les pays chauds et les voiles qui s’envolent au vent”. 

    La nature est universelle, les parfums aussi ! C’est le marketing qui a décidé de genrer les parfums.

    Parfums naturels 

    Laure Jacquet connait “toutes les technologies pour créer au naturel”. Alors, pas de parfums synthétiques chez Nout : les “jus” sont 100% d’origine naturelle et biologiques, certifiés par Cosmos Organic, garantis sans produits issus de la pétrochimie et sans perturbateurs endocriniens.

    Les ingrédients sont simples : alcool de blé bio, isolats, huiles essentielles… “On respire sans arrêt du synthétique", dit Laurence. Pourquoi donc les marques de luxe ne se mettent pas plus au naturel ? "C’est plus cher et plus compliqué à produire. La palette est plus restreinte et dépendante de pénuries de matières premières. C’est plus simple de créer en labo avec des matières qui imitent ! Mais le naturel apporte de la profondeur, de la dentelle, de la transparence”, explique Laurence. 

    Nout parfum sel de mer 100ml 2
    sel de mer/ Nout

    D'ailleurs, pour la créatrice, alors que les parfums de synthèse peuvent vite être trop envahissants ou écœurants, “beaucoup de gens veulent des parfums plus intimes. C’est une nouvelle manière de se parfumer”.

    On respire sans arrêt du synthétique. Mais le naturel apporte aux parfums de la profondeur, de la dentelle, de la transparence.

    Des senteurs engagées

    Pour les matières premières, la Maison Robertet suit les producteurs, le plus possible français ou européens, mais pas toujours puisque certaines plantes ne poussent pas sur notre continent, comme le vétiver ou l’ylang ylang. Les parfums sont entièrement fabriqués en France, à Grasse pour le concentré, puis près de Toulouse pour le “développement” (la dilution de ce concentré et la mise en bouteille). 

    Nout parfum terre-aromatique 100ml-3
    terre aromatique/ Nout

    “Je veux associer la qualité et la beauté de la parfumerie fine à l’éco-conscience”, affirme la fondatrice de Nout. Alors, au-délà des parfums, elle a affiné sa démarche. Le flacon est en verre recyclable. Le capot est en bois. Au lieu de livrer dans des petites boîtes en carton enveloppées de film plastique, Nout propose des pochons en coton bio et certifiés Fairtrade. Mine de rien, cela bouleverse les boutiques, habituées à empiler des parallélépipèdes suremballés.

    Nouvelle vie

    Aujourd’hui, Laurence, 55 ans, vit à Montpellier, la capitale du parfum avant Grasse !, glisse-t-elle. Elle continue à développer sa marque : “Cela me rend heureuse. Je fais ma part, avec plus de transparence. Tout cela m’émeut, me touche. C’est comme l’écrivain qui dit “une fois que mon livre est écrit, ce n’est plus le mien, c’est celui de mes lecteurs”. Les fragrances deviennent celles des gens. De véritables madeleines de Proust pour le cerveau, qui analyse le souvenir avant l’odeur”.

    Je veux associer la qualité et la beauté de la parfumerie fine à l’éco-conscience.

    Quels sont les projets de Nout dans les prochains mois ? Continuer à se développer, et “aller encore plus loin dans l’éco-conscience et la durabilité, parce qu’il y a toujours moyen de faire mieux”. Laurence fourmille d'idées et de projets, comme proposer des flacons rechargeables, même si c’est “encore compliqué avec des petites quantités” ou même essayer de produire des parfums radicalement autrement, à partir de déchets comme les fleurs coupées et jetées. 

    Découvrez la marque et les produits Nout !

    Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
    À propos de l'autrice
    Lucie de la Héronnière
    Responsable éditoriale
    Lucie a travaillé pendant une dizaine d'années pour la presse et l'édition. Sa spécialité ? L'alimentation et ses enjeux. Pour Bien ou Bien, elle plonge désormais dans toutes les facettes de la consommation responsable.

    Tags associés à l’article

    Ces articles pourraient vous plaire...
    Ces articles pourraient vous plaire...
    Voir tous les articles