Tentez de remporter 500 € en participant à notre tirage au sort ! 🎁

Le polyester, une matière particulièrement polluante

Le polyester, une matière particulièrement polluante

temps de lecture:
Aujourd'hui, c'est la matière la plus utilisée dans l'industrie de la mode dans le monde, en bien plus grandes quantités que la laine ou le coton... Fabriqué à partir de pétrole, le polyester est un tissu synthétique très polluant.
iStock.com/NaiyanaDonraman

Le polyester est une matière synthétique dérivée du pétrole et très utilisée dans l’industrie textile. "Les fibres synthétiques représentent les deux tiers des matières produites pour le secteur textile avec le polyester en tête (55 %)", peut-on en effet lire dans Mode responsable : le guide pour agir de Deloitte Développement Durable.

Les fibres synthétiques représentent les deux tiers des matières produites pour le secteur textile avec le polyester en tête (55 %).

En 2006, ce tissu a même dépassé le coton en terme de millions de tonnes employées chaque année dans l'industrie de la mode. Comme le précise Le Monde, c'est devenu "la matière la plus utilisée dans le prêt-à-porter, car peu chère et plus résistante que le coton".

Une fabrication polluante et énergivore

Mais le problème, c'est que sa fabrication est extrêmement polluante. Selon WWF, "il faut environ 1,5 kg de pétrole pour fabriquer 1 kg de polyester". En plus de cette énergie fossile non renouvelable, des produits chimiques sont également largement utilisés. "Le pétrole brut raffiné passe par plusieurs étapes et réactions chimiques (acide, glycol, etc.) pour produire des granulés de polyester qui est lui-même transformé en fil de polyester blanc après plusieurs traitements", souligne l'ONG.

Il faut environ 1,5 kg de pétrole pour fabriquer 1 kg de polyester.

Comme l'explique WeDressFair, "la production de cette matière chimique synthétique, assimilée au plastique, génère un tas d’émissions toxiques pour l’environnement, comme le bromide de sodium ou le dioxyde de titane. Les agents chimiques utilisés dans le processus de fabrication sont ensuite éliminés lors du lavage des fibres de polyester et rejetés dans les eaux usées et l’air. Cela cause une importante pollution de l’air et des milieux aquatiques, sans parler de l’impact sur la santé des ouvriers qui manipulent des agents chimiques toxiques au quotidien". Ce processus est en outre gourmand en eau et en énergie...

Les microparticules de plastique

Enfin, la fabrication du polyester n’est pas la seule problématique. C’est une matière polluante tout au long de son cycle de vie, car le polyester est responsable du rejet de minuscules déchets en plastique dans les océans, mers ou fleuves : à chaque lavage en machine, les frottements des vêtements libèrent des microparticules, trop fines pour être arrêtées par les filtres des machines ou des stations de traitement des eaux usées. Ces microparticules de plastique représenteraient entre 15 % et près du tiers des 9,5 millions de tonnes de plastiques déversées chaque année en mer. Elles polluent les milieux aquatiques et sont ingérées par les poissons. 

Vous l’aurez compris, le polyester pollue énormément. Pourtant, comme le souligne l'ONG Changing Markets Foundation dans un rapport publié début 2021, le secteur de la fast-fashion est de plus en plus dépendant des énergies fossiles, notamment via le choix de matières synthétiques.

S’il vaut mieux se tourner vers du polyester recyclé, pour éviter la pollution causée lors de la fabrication, cette alternative ne résout pas le problème des microparticules de plastique.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'autrice
Chloé Cohen
Journaliste engagée
Chloé Cohen est journaliste et créatrice du podcast Nouveau Modèle sur la mode responsable. Après 3 années passées à New York comme correspondante, Chloé s’est spécialisée dans les problématiques environnementales et sociales de l’industrie textile.

Tags associés à l’article

Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles