Tentez de remporter 500 € en participant à notre tirage au sort ! 🎁

Vêtements Perpète : du "prêt-à-reporter" pour les enfants

Vêtements Perpète : du "prêt-à-reporter" pour les enfants

temps de lecture:
Après avoir observé de près les écueils de la mode conventionnelle, Nathalie et Sandra ont imaginé des vêtements pour les enfants aux antipodes de la fast-fashion : des fringues intemporelles, résistantes, confectionnées au Portugal avec du coton bio. Mais ce n'est pas tout... Les pantalons, tee-shirts ou sweats sont funs, colorés et confortables ! Nathalie nous raconte l'histoire et les engagements de Perpète, joyeuse marque basé à Rennes.
Nathalie et Sandra / Perpète

Découvrez les vêtements pour enfants Perpète !

“Leur construire un futur cool”, c’est la mission de Perpète. Un avenir sans fringues jetables, grâce à des vêtements de “prêt-à-reporter” pour enfants, non genrés, confortables et conçus pour durer. Dans sa vie d’avant, Nathalie Parmentier a pourtant travaillé pendant plusieurs années dans une très, très grande enseigne de fast-fashion, à des postes de merchandising. Mais voilà, à un moment, elle prend un tournant dans sa vie personnelle. Nathalie et son conjoint intègrent peu à peu les enjeux environnementaux à leur existence. Ils transforment leur mode de vie, à commencer par leur assiette . “J'ai pris conscience de l’impact écologique de ce que je faisais : cela consistait à vendre le plus possible de vêtements, dont on n’avait pas forcément besoin… Alors que dans mon quotidien, je cherchais à moins consommer. Le grand écart était trop grand”

J’aime la mode et je pense qu’il existe une façon plus saine de la faire.

Elle quitte le géant de la fringue et passe quelques temps chez une marque de jeans plus “classique". “C’était un peu mieux que la fast-fashion, mais j’ai vraiment eu envie d’aller plus loin : comment repenser la mode et inventer de nouvelles choses ? J’aime la mode et je pense qu’il existe une façon plus saine de la faire”. Nathalie quitte son emploi en 2018 et s’intéresse de plus en plus à l'économie circulaire pour nourrir son futur projet. “Je connaissais le commercial, la vente, la distribution… Mais je ne savais pas comment faire un vêtement, raconte-t-elle. Je cherchais des infos, j’ai fait un post dans un groupe Facebook. Sandra m’a répondu”, se souvient-elle. Les deux futures entrepreneuses se téléphonent... Et se rendent compte très vite qu’elles ont plein de points communs. 

Quatre enfants avec des tee-shirts Perpète
Perpète

Haricots magiques

Sandra Héteau Dupont a fait des études de styliste-modéliste et a travaillé dans plusieurs entreprises, notamment pendant une dizaine d’années pour les vêtements de la marque en propre du tournoi Roland-Garros. “Elle ne croyait plus en ce qu’elle faisait : pression sur les fournisseurs, baisse de la qualité… Ce n’était plus la bonne démarche. Elle se demandait comment faire son métier de manière plus responsable”, raconte Nathalie. Envies communes, compétences complémentaires : l’association est vite apparue comme une évidence !

Les deux nouvelles co-fondatrices peaufinent les joyeux contours de la marque. “Nous menons une campagne Ulule pendant l’été 2019, pour voir comment le concept est reçu”, dit Nathalie. Leur point de départ ? “Parce que les kids grandissent plus vite que des haricots magiques. [...] Parce que les vêtements ont une durée de vie ultra-limitée et doivent être souvent remplacés. Parce que cette réalité pousse à acheter des fringues pas chères, de mauvaise qualité, mal coupées et finalement jetables”, lit-on sur la page de présentation. Les fondations sont posées : tous les vêtements Perpète - aussi confortables que résistants - seront fabriqués au Portugal, à partir de coton bio (donc sans pesticides et moins gourmand en eau) certifié par l'exigeant label GOTS : "c’était une évidence, on ne voyait pas d’autre option".

Le détail qui fait la différence est déjà bien présent : il est possible de renvoyer gratuitement les vêtements usagés ou trop petits. Aujourd’hui, ce système fonctionne toujours très bien, quel que soit le canal d’achat ! “En fonction de l’état, on propose un certain montant en bons d’achats (15 à 40% du prix) même si la pièce est trouée ou décolorée. On reprend tout”, précise Nathalie. Ensuite, Perpète se charge de revendre ces vêtements ou de les upcycler. Chacun aura une deuxième vie assurée !

Bigoût Vanille / Citron

Sweat bigoût Perpète
Sweat Bigoût vanille/citron / Perpète

Suite au succès de la campagne, Nathalie et Sandra lancent leur propre site web en fin d’année. Sur ces entremises, le Covid-19 arrive. “Beaucoup de produits ont été bloqués, la pandémie a entraîné des retards. Mais cela a été une opportunité pour assoir notre notoriété, car la période était très dynamique sur les réseaux sociaux”, observe Nathalie. Depuis, les usines ont été débloquées, Perpète a étendu sa gamme et développé des collaborations (notamment avec le blog familial L’Extra-ordinaire Marcel, pour sensibiliser à la trisomie 21). 

L'allure s'affirme, colorée, fun et pétillante. Pour Nathalie, “tant qu’à mettre des nouveaux vêtements sur le marché, autant proposer des choses qui n’existent pas. Nous avons donc imaginé un style marqué, mais intemporel. On cherche à faire des vêtements qu’on a envie de porter, auxquels on développe un attachement particulier et dont on aura envie de prendre soin”. La plupart des vêtements sont unisexes : “cela nous a semblé logique, dans une démarche de transmission. Dans la majorité des cas, distinguer les vêtements pour filles et garçons est seulement un moyen de vendre plus… Tout en renforçant les stéréotypes de genre”. 

Super costaud

Short simply Perpète
Short Simply bleu / Perpète

Tee-shirts, sweats, pantalons, salopettes... Au fil des sorties, Sandra dessine et élabore des pièces toujours plus résistantes, grâce au choix rigoureux des matières (épaisses et avec un tricotage dense), à un cahier des charges strict et à de nombreux tests en labo et dans la vraie vie… En premier lieu par les enfants des deux cheffes d’entreprise ! De plus, “nous sommes dans une logique d’amélioration continue. Recevoir les produits de nos clients après usage permet de repérer les points d’attention”. Intemporels et solides, les vêtements peuvent donc aussi facilement se transmettre entre frères, sœurs, cousins, cousines, copains, copines !

Pour aller encore plus loin dans la fringue balèze, rebelote sur Ulule pendant l'été 2021 : Perpète lance son Pantalon super costaud. Une pièce, là encore, faite pour durer très longtemps ! Eh oui, les enfants sont les spécialistes des trous aux genoux apparus en un éclair. C’est le premier pantalon pour les enfants en Armalith®, une matière innovante particulièrement résistante, assemblage breveté composé d’une majorité de coton, mais aussi de polyéthylène à très haut poids moléculaire, une fibre de renforcement, et d’un peu de Lycra. 

On aimait bien ce nom - humoristique et impertinent - parfait pour une marque qui fait durer les vêtements le plus longtemps possible.

 Vous l’avez compris, les vêtements de la marque vivent plusieurs vies… Et durent “Perpète”. “On aimait bien ce nom - humoristique et impertinent - parfait pour une marque qui fait durer les vêtements le plus longtemps possible. Il y a aussi du second degré… Quand on devient parent, on prend perpète !” rigole Nathalie, ravie de sa nouvelle vie. "Bien sûr, il y a des hauts et des bas dans le quotidien d’entrepreneuse. C’est à la fois énergisant et épuisant !", observe-t-elle. Comme dans la vie de parents, ajouterait-on ! Mais l'essentiel est là : “Cela a remis ma vie dans le bon sens. Je ne suis plus tiraillée entre mon métier et mes convictions. Avec Sandra, on a le sentiment de construire quelque chose qui fait sens, pour nos enfants".

Découvrez les vêtements Perpète !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'autrice
Lucie de la Héronnière
Responsable éditoriale
Lucie a travaillé pendant une dizaine d'années pour la presse et l'édition. Sa spécialité ? L'alimentation et ses enjeux. Pour Bien ou Bien, elle plonge désormais dans toutes les facettes de la consommation responsable.

Tags associés à l’article

Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles