Bien ou Bien x Endro : découvrez ce joli coffret de 6 soins à offrir pour la fête des mères 🌸

En 2022, moins de déchets, plus de tri et de recyclage

En 2022, moins de déchets, plus de tri et de recyclage

temps de lecture:
Fin de la destruction d'invendus non alimentaires, plus large interdiction des plastiques à usage unique... Depuis le 1er janvier 2022, de nouvelles mesures entrent en vigueur concernant le tri, le recyclage et la diminution des déchets.
iStock.com/ Mukhina1

Santé, économie, social… Depuis le 1er janvier, de nombreux changements sont entrés en vigueur, signale Le Monde. Plusieurs nouvelles mesures environnementales concernent la gestion des déchets, le recyclage et le tri. 

1. Les producteurs et les distributeurs doivent réemployer les invendus non alimentaires

Autrement dit, il est désormais interdit de détruire plusieurs types de produits invendus non alimentaires (comme les vêtements, meubles, livres, cartouches d'encre, produits d'hygiène ou de puériculture ou encore produits électroniques...). Ceux-ci doivent être “réemployés, réutilisés ou bien recyclés afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre dues à leur destruction. Ils devront en priorité faire l’objet de dons à des associations caritatives”, explique le quotidien. À noter, la destruction d'invendus alimentaires encore consommables est déjà prohibée.

L'intégralité des produits seront soumis à cette obligation au 31 décembre 2023, précise le site du ministère de la Transition écologique. En novembre 2021, une étude de l'Agence de la Transition écologique (Ademe) évaluait "la valeur marchande des invendus sur le marché français en 2019 à de plus de 4 milliards d’euros, dont 1,6 milliards d’euros pour le seul secteur des vêtements et chaussures".

2. Une plus large interdiction des plastiques à usage unique

On vous en parlait en octobre, une trentaine de fruits et légumes sont obligatoirement vendus sans emballage plastique, depuis le début de cette nouvelle année. Petit à petit, cette interdiction s’appliquera aussi aux produits les plus fragiles et aux gros lots de plus de 1,5 kg.

De plus, les jouets en plastique ne peuvent plus être offerts aux enfants dans les fast-foods. Pour limiter l’usage des bouteilles en plastique, tous les établissements qui reçoivent du public doivent en outre proposer des points d’eau potable. Autre gros changement, les journaux et publicités ne pourront plus être livrés dans nos boîtes aux lettres emballés dans un film plastique !

Enfin, précise Le Monde, “les sachets de thé non biodégradables sont également bannis, et la production d’emballages ou de sacs en plastique oxodégradables (un plastique qui se fragmente sous l’effet de la lumière et de la chaleur, mais n’est pas biodégradable) est désormais interdite”. 

3. Les magasins doivent reprendre de nouveaux déchets 

En plus des reprises déjà obligatoires (les produits électriques et électroniques, par exemple), les boutiques doivent aussi désormais reprendre à leurs clientes et clients “les meubles usagés, produits dangereux vides ou pleins (peintures, colles et produits de nettoyage avec des substances à risques) et cartouches de gaz combustibles”, explique Le Monde.

4. La signalétique de tri est harmonisée

La nouvelle signalétique de tri simplifiée, élaborée par Citéo, commence à apparaître sur les emballages ménagers. Cet étiquetage doit donner des informations claires sur le lieu (bac de tri à la maison, bornes en magasin pour les piles…) et la consigne de tri. 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'autrice
Lucie de la Héronnière
Responsable éditoriale
Lucie a travaillé pendant une dizaine d'années pour la presse et l'édition. Sa spécialité ? L'alimentation et ses enjeux. Pour Bien ou Bien, elle plonge désormais dans toutes les facettes de la consommation responsable.

Tags associés à l’article

Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles