Tentez de remporter 500 € en participant à notre tirage au sort ! 🎁

Co-voiturage : lien social, écologie et économie à la clé

Co-voiturage : lien social, écologie et économie à la clé

temps de lecture:
Il y a quelques décennies de cela, l’auto-stop était monnaie courante. Si les auto-stoppeurs se font aujourd’hui plus rares sur les bords de route, le covoiturage l’a sans doute rendu obsolète.
Photo by anja. on Unsplash

[Cet article a été initialement publié dans le guide IDÉES PRATIQUES #10 : Vacances écolo, mode d'emploi, réalisé par ID L'Info Durable.]

Ses mérites sont vantés partout. Ce trajet partagé par un ou plusieurs passagers et le conducteur permet à la fois une réduction des frais de transport mais également des émissions de CO2. C’est aussi l’occasion de rencontrer des personnes d’horizons différents et de venir en aide à son prochain. En plein essor notamment avec l’apparition sur le marché de Blablacar en 2006, le covoiturage fait de nombreux adeptes. Avec ses 100 millions d’usagers à travers le monde la plateforme Blablacar a ainsi évalué dans son étude Zero Empty Seats de 2019 avoir économisé 1,6 million de tonnes de CO2 en 2018 grâce au covoiturage. Outre son aspect écologique, une autre étude de 2018, Nous rapprocher, du leader mondial révèle que 87 % des usagers ont eu une expérience enrichissante lors de ce trajet partagé.

Solidaire, le covoiturage offre des possibilités de déplacements à des personnes qui n’ont pas le permis, de voiture ou ne disposant des moyens suffisants par exemple. Au-delà de Blablacar, certaines entreprises ne prennent pas de commissions sur les trajets et sont ainsi plus solidaires et moins chères.

Mobicoop propose par exemple aux conducteurs de faire des trajets pour aider les personnes exclues de la mobilité par leur condition sociale, géographique ou économique. Le propriétaire de la voiture peut ainsi aller faire les courses, accompagner la personne à un rendez-vous médical ou administratif ou dans ses autres déplacements, et ce, sans contrepartie financière.

Dans le même esprit, l’association Mon-copilote, créée en 2016, tient quant à elle à favoriser la mobilité des personnes âgées ou en situation de handicap, en leur attribuant un co-pilote avec qui voyager, et ce, pour des trajets quotidiens ou exceptionnels.

=> Revenir au sommaire Vacances écolo : mode d'emploi 

=> Lire notre Guide du tourisme durable

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'auteur
ID L'info durable
#TousActeurs
Le premier média en France à proposer une information rigoureuse sur le développement durable associée systématiquement à des solutions concrètes pour agir à son échelle.

Tags associés à l’article

Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles