Tentez de remporter 500 € en participant à notre tirage au sort ! 🎁

Idées originales pour globe-trotteurs en panne d'inspiration

Idées originales pour globe-trotteurs en panne d'inspiration

temps de lecture:
Comment découvrir de nouveaux horizons de manière plus respectueuse de la planète ? Voici quelques bonnes idées...
Photo by Robert Bye on Unsplash

[Cet article a été initialement publié dans le guide IDÉES PRATIQUES #10 : Vacances écolo, mode d'emploi, réalisé par ID L'Info Durable.]

L’objectif d’un voyage à l’autre bout de la planète est bien souvent celui de la découverte. On aspire à voir de nouveaux paysages, à découvrir d’autres cultures, d’autres langues, d’autres régimes alimentaires par exemple... S’il faudra quoi qu’il en soit veiller à éviter les "pièges à touristes", l’idée est toujours la même, pour tout type de tourisme responsable : respecter la nature et les populations locales, œuvrer à leur préservation ou encore répondre "aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil", comme le définit l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

TENTER L’ÉCO - SAFARI

Faire un safari relève-t-il du tourisme responsable ? Ce type de pratique peut poser question, notamment en termes d’impact sur la faune et la flore locale. Adeptes de ce type d’offres, de nombreux pays d’Afrique ont en revanche développé ces dernières années des "éco-safaris". Un concept qui se veut plus responsable et plus écologique que sa version classique, au moyen notamment de logements durables tels que des écolodges par exemple, ou de pratiques plus respectueuses du vivant.

L’agence de voyage Tanganyika Expéditions a par exemple investi dans des 4x4 électriques et solaires pour le parc de Grumeti Hills en Tanzanie, permettant d’approcher les animaux sans les déranger par la vibration du sol ou le bruit habituel de ces gros engins. L’agence s’engage aussi dans la préservation des animaux et notamment des éléphants victimes du braconnage pour leur ivoire. Enfin, le voyagiste œuvre également à la plantation d’arbres ou à la réduction des déchets plastiques.

L’écosystème de Serengeti, partagé entre la Tanzanie et le Kenya, est quant à lui considéré comme l’un des parcs les plus importants en Afrique où a lieu chaque année la migration des gnous. Créé en 1951, ce parc national est devenu un haut lieu de la protection de la faune, en minimisant le plus possible l’impact humain sur ces étendues sauvages.

PRIVILÉGIER L’ÉCONOMIE LOCALE

Quitte à partir à l’autre bout du monde, en quête de nouvelles cultures à découvrir, autant aider les populations accueillantes, dont certaines dépendent parfois économiquement du tourisme. Il vaut donc mieux manger dans un restaurant, dormir dans un hôtel, et faire des activités dont les bénéfices reviendront directement à des acteurs locaux plutôt qu’à des agences de voyage. C’est ce que propose le site Showaround qui met en relation des touristes avec des habitants pour qu’ils leur montrent leur ville. Cette initiative, présente dans 220 pays, et plus de 12 000 villes, est surtout l’occasion de sortir des sentiers battus des agences de voyage et de leurs programmes tout fait pour partir à la découverte d’une ville ou d’une région. À la manière des "greeters", ces guides locaux partagent alors leurs endroits préférés et typiques pour plonger les visiteurs dans une culture, une cuisine, un art de vivre, des habitudes.

TROIS IDÉES POUR TROIS BUDGETS

UN KIT DE RAMASSAGE DE DÉCHETS

Profiter de son voyage pour nettoyer la planète : C’est ce que propose My Green Trip. Fondée par deux Suisses effarés par la pollution lors d’un voyage en Malaisie, l’organisation conçoit des kits de ramassage de déchets pour faciliter ce type d’actions pour les touristes. Pour environ 14 euros, ce kit se compose d’un sac réutilisable, d’une paire de gants biodégradables, de deux sacs-poubelles, d’une brochure expliquant l’action, et de flyers pour répandre l’initiative.

LES FJORDS EN BATEAU ÉLECTRIQUE

Une croisière éco-friendly le long des fjords norvégiens ; c’est la promesse des bateaux de la compagnie maritime Havila Voyages. Propulsés par des batteries électriques et du gaz naturel liquéfié, ces navires ont une empreinte carbone réduite de 25 %, selon l’entreprise. La compagnie propose ainsi diverses excursions, dans les fjords ou le long de la côte norvégienne. La formule The Magical fjords of Norway propose ainsi un voyage de trois jours pour la somme d’environ 374 euros. Au départ de Bergen, le bateau fera escale dans plusieurs fjords avant de terminer sa course à Trondheim.

LE MYTHIQUE ORIENT EXPRESS

Embarquement immédiat à bord du Venice Simplon-Orient Express. Ce train mythique créé en 1982, permet aux amateurs de grand luxe de voyager de Paris à Venise. Le temps d’une nuit les passagers peuvent observer les paysages et se réveiller dans la cité italienne. Pour un peu plus de 4900 euros, ce train touristique fait voyager ses clients dans l’ambiance nostalgique du siècle passé, tout en proposant un service digne des grands palaces avec café, dîner et coupe de champagne.

=> Revenir au sommaire Vacances écolo : mode d'emploi 

=> Lire notre Guide du tourisme durable

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'auteur
ID L'info durable
#TousActeurs
Le premier média en France à proposer une information rigoureuse sur le développement durable associée systématiquement à des solutions concrètes pour agir à son échelle.

Tags associés à l’article

Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles