De la culture du chanvre à la teinture des sacs, Joséphine et Lucas prônent le 100% "Made in Népal"
    De la culture du chanvre à la teinture des sacs, Joséphine et Lucas prônent le 100% "Made in Népal"
    temps de lecture:
    Joséphine Bardin et Lucas Besacier ont créé Himalayan Made, une marque de sacs entièrement fabriqués au Népal, avec une démarche d'éco-conception très poussée. De la culture du chanvre à la confection, en passant par les teintures naturelles et l'upcycling de saris ou de sacs de riz, tout est réalisé à Katmandou et dans les alentours, grâce à une organisation issue du commerce équitable.
    Himalayan Made

    Broome est une bourgade du nord-ouest de l’Australie, plantée au bord de l’Océan indien. En 2017, Joséphine et Lucas, sacs aux dos, s’y arrêtent quelques temps. Au hasard du marché, les deux backpackers rencontrent un marchand népalais. Celui-ci vend des sacs en chanvre… Le duo découvre cette fibre incroyable, une matière naturelle très résistante, issue d’une plante ne nécessitant aucun pesticide et aucun système d’irrigation. “On échange nos mails, mais cela en reste là quelques temps. Ensuite, à Sydney, une coloc française nous dit que sa meilleure amie est une amie de ce même népalais”, raconte Lucas. Puisque l’Australie n’est pas vraiment un petit pays, ce qui était une chouette rencontre de voyage se transforme en quelque sorte en signe du destin. 

    Joséphine et Lucas commencent alors à lire, chercher et se renseigner à fond sur le chanvre et ses vertus. À noter : le chanvre cultivé tout à fait légalement pour fabriquer du textile, des cosmétiques ou des matériaux de construction ne contient pas de THC (ou très peu : moins de 0,2%), la substance psychoactive du cannabis. En 2018, après leur retour en France, ils travaillent pendant plusieurs mois avec leur contact népalais, en lui faisant des commandes de sacs en chanvre. 

    De Dublin à Katmandou

    Voilà les prémices de la naissance de la marque. Tout avait pourtant commencé bien loin de Broome et de Katmandou : Joséphine a grandi dans l’écurie familiale, en Bretagne, puis a suivi un parcours en GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations) et une licence en évènementiel sportif. Lucas, originaire de Roanne, était destiné à être infographiste, après des études de communication digitale. Les deux tombent amoureux pendant un séjour Erasmus en Irlande… Avant de partir pour une année de voyage en Australie, qui les mènera donc à la création de leur entreprise, Himalayan Made. 

    Sac à dos Nantah Himalayan Made
    Himalayan Made

    Le système de revente ne dure pas longtemps : “En janvier 2019, on part au Népal pour deux mois et demi. On veut trouver nos propres partenaires fiables, connaître la réalité pour aller au-delà du discours”, explique Joséphine. La rencontre avec les membres de l’organisation issue du commerce équitable Local Women’s Handicrafts, créée par Nasreen Sheikh, est un “vrai coup de cœur”. La structure a pour objectif d’aider les femmes défavorisées à retrouver leur autonomie et une vie décente. De plus, “la transparence à l’atelier est totale. Les artisanes sont payées trois fois le salaire moyen au Népal. Elles s’occupent d’un jardin partagé, réfléchissent à l’écologie et font très attention à leur déchets…”

    On veut trouver nos propres partenaires fiables, connaître la réalité pour aller au-delà du discours.

    Une artisane travaille
    Himalayan Made

    Main dans la main

    Pour créer leurs propres modèles, Joséphine et Lucas se mettent à l'œuvre avec l’équipe de tisseuses et couturières. “On se forme sur le tas, on apprend vraiment sur place à ce moment-là. On découpe des patrons ensemble, on conçoit des designs, on fait des ajustements”.

    En plus de confectionner les sacs, les artisanes s’occupent également du tissage et de la coloration, avec de la teinture naturelle fabriquée à quelques kilomètres, car “ça aurait été dommage de mettre de la chimie sur une fibre écologique qui n’a pas besoin de traitement chimique !”. Les nuances peuvent varier légèrement d’un sac à l’autre, puisque le procédé est 100% artisanal... Mais “cela donne une âme au produit”. Les premiers sacs à dos Himalayan Made sont commercialisés dans l'année.

    Cela aurait été dommage de mettre de la chimie sur une fibre écologique qui n’a pas besoin de traitement chimique !

    Sac biruwa et sa doublure en sari upcyclé
    Himalayan Made

    “On repart au Népal début 2020, pour préparer une nouvelle collection plus axée sur l’upcycling. On travaille sur l’éco-conception, pour que les modèles nous représentent plus”, souligne Lucas. Les artisanes, déjà habituées à la récupération, font chaque semaine une collecte de saris usagés à Katmandou. Couplés à des sacs de riz usagés et collectés localement, ces beaux tissus servent à confectionner les doublures des nouveaux sacs de la marque.

    À ce jour, les seules personnes que Joséphine et Lucas n’ont pas rencontrées, ce sont les producteurs de chanvre. “Les artisanes gèrent l’approvisionnement en local. Mais nous iront voir les champs lors de notre prochain voyage… Nous avons d’ailleurs besoin d’infos très précises dans le cadre de l’étude d’impact que nous réalisons avec Labelle empreinte”, expliquent les co-fondateurs.

    Deux personnes avec des sacs Himalayan Made sur un pont lyonnais
    Himalayan Made

    Machine à coudre

    Aujourd’hui, Lucas, 29 ans, et Joséphine, 27 ans, travaillent dans leur appartement lyonnais, avec un stock de produits à la maison : sacs à dos, sacs banane, tote bags, sacs de yoga, pochettes pour ordinateurs… 

    Pour aller encore plus loin dans sa démarche, la toute petite équipe a investi dans une machine à coudre, pour pouvoir réparer les éventuels sacs abîmés. Pour le moment, la marque n’a reçu que 6 ou 7 demandes. Preuve que le chanvre est une fibre bien solide ! Lucas, qui maîtrise l’outil, fabrique également les emballages des colis à partir de sacs de malt et de riz récupérés chez des brasseurs et restaurateurs lyonnais. Une version réutilisable, assortie d'une petite fermeture, sera même bientôt disponible.

    Made in Népal

    En 2020, pandémie oblige, le duo Himalayan Made a dû rentrer en France en urgence. “On crée maintenant de nouveaux produits au compte-goutte, à cause de la distance. On réfléchit à faire des écharpes. Mais il nous sera impossible de confectionner des tee-shirts, par exemple : la fibre népalaise est trop épaisse, trop lourde… Il faudrait la transformer en Chine”, rapporte Lucas.

    Nous utilisons la fibre la plus écologique du monde, entièrement cultivée et transformée au Népal.

    Sac biruwa écru
    Himalayan Made

    Evidemment, ce n’est pas du tout l’objectif… Avec une transparence très poussée, Joséphine et Lucas prônent le “Made in Népal” : “Nous utilisons la fibre la plus écologique du monde, entièrement cultivée et transformée au Népal. Nos sacs ne voyagent pas, à part pour arriver chez les personnes qui les achètent. Alors que pour un vêtement en coton “Made in France”, les matières ont souvent fait de longs voyages : le coton n’est ni cultivé ni filé en France. Nous ne sommes pas parfaits, mais nous proposons une alternative”.

    De plus, Himalayan Made reverse 1 euro par sac vendu à l’association Himali (qui aide des enfants népalais dans l’accès aux études, à la nourriture ou aux soins médicaux) et organise bien d'autres actions à impact social. Car l’ambition, comme le souligne Joséphine, c’est de faire d’Himalayan Made une structure à mi-chemin “entre l’ONG et l’entreprise conventionnelle”.

    Découvrez la marque et les produits Himalayan Made !

    Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
    À propos de l'autrice
    Lucie de la Héronnière
    Responsable éditoriale
    Lucie a travaillé pendant une dizaine d'années pour la presse et l'édition. Sa spécialité ? L'alimentation et ses enjeux. Pour Bien ou Bien, elle plonge désormais dans toutes les facettes de la consommation responsable.

    Tags associés à l’article

    Ces articles pourraient vous plaire...
    Ces articles pourraient vous plaire...
    Voir tous les articles