🎄 Un abonnement à So good offert dès 50€ d’achat. Découvrez aussi les cartes cadeaux Bien ou Bien !
    Mode : comment reconnaître une marque éthique et écoresponsable ?
    Mode : comment reconnaître une marque éthique et écoresponsable ?
    temps de lecture:
    Vous avez du mal à vous y retrouver dans la mode responsable ? Vous ne parvenez pas à distinguer les marques éthiques parmi l’offre pléthorique ? Pas de panique, on vous donne les clés pour reconnaître une marque vraiment écoresponsable, qui tente par tous les moyens de réduire son impact.

    Commençons déjà par rétablir une vérité : la marque parfaite n’existe pas. Un vêtement, aussi biologique ou recyclé soit-il, a un impact sur la planète. Mais jusqu’à preuve du contraire nous ne pouvons pas nous balader nus dans la rue, il est donc important de chercher au maximum à reconnaître les marques engagées. 

    De façon générale, une marque écoresponsable est une marque qui fabrique ses vêtements dans de bonnes conditions, en cherchant à limiter son impact sur l’environnement grâce à des matières plus écologiques, en produisant de manière raisonnée pour éviter le gaspillage et la surproduction. Si vous ne deviez retenir qu’un seul conseil ça serait celui-ci : pour trouver une marque éthique, il faut apprendre à décrypter les étiquettes et à plonger dans les fiches produits. Pour y arriver, il faut savoir reconnaître les matières les moins polluantes, détecter le lieu de fabrication et enfin comprendre les labels. 

    Les matières 

    Rouleaux de tissu blanc
    Photo by Ethan Bodnar on Unsplash

    Il y a beaucoup de matières utilisées dans l’industrie textile. Comme on le précisait dans cet article, "la production des matières premières représente 15% de la contribution du produit au réchauffement climatique, 30% de sa contribution à la dégradation des écosystèmes, 18% de son impact sur les ressources, et 31% de sa consommation d’eau". C’est donc un critère important !

    Parmi les matières les moins polluantes on peut citer le lin ou le chanvre. Le tencel, l’ortie ou le coton biologique permettent aussi de minimiser l’impact d’un vêtement. Au contraire les matières comme le coton non biologique - qui utilise beaucoup d’eau et de pesticides - le polyester (issu du pétrole) ou la viscose sont des matières extrêmement polluantes qu’il vaut mieux éviter. 

    La production des matières premières représente 15% de la contribution du produit au réchauffement climatique, 30% de sa contribution à la dégradation des écosystèmes, 18% de son impact sur les ressources, et 31% de sa consommation d’eau.

    Certaines marques utilisent des matières recyclées, d'autres font de l’upcycling en réutilisant des fins de rouleaux de tissus inutilisés ou en piochant dans du linge de maison abimé voire dans de vieux vêtements pour en fabriquer de nouveaux. 

    Par ailleurs, plus une marque fabrique de vêtements, plus elle utilise des matières premières et plus elle pollue. Une marque éco-responsable est donc une marque qui produit peu de vêtements et de collections, et qui va même jusqu’à faire de la pré-commande en ne produisant que ce qui a été commandé/acheté. 

    Le lieu de fabrication

    Un vêtement responsable est un vêtement confectionné dans de bonnes conditions sociales. Le lieu de fabrication peut nous donner une bonne indication sur les conditions de fabrication. Les pays comme le Portugal (très plébiscité par les marques éthiques), la France, l’Italie ou l’Espagne sont soumis au droit du travail européen qui garantit le respect des ouvrières et ouvriers. 

    Au contraire, d’autres pays comme le Bangladesh, le Pakistan, l’Inde, la Chine, le Cambodge, le Vietnam, la Turquie ou l’Ethiopie peuvent semer le doute. Vous vous souvenez peut-être de l’effondrement du Rana Plaza le 24 avril 2013, qui avait fait plus de 1200 morts et plus d’un milliers de blessés... Ce bâtiment abritait des ateliers de confection pour des marques comme Mango, Benetton et bien d’autres. 

    Attention cependant, car il est possible de bien fabriquer en Asie et de ne pas déclarer ses salariées et salariés à Paris. C’est pour cela que des labels existent. Ils peuvent nous guider dans nos achats. 

    Les labels 

    Le label STANDARD 100 by OEKO-TEX®
    Le label STANDARD 100 by OEKO-TEX®/ OEKO-TEX®

    Les labels coûtent cher. Toutes les marques et usines n’ont pas les moyens de les acheter. Mais quand ils sont présents sur l’étiquette, il est important de savoir les distinguer. Le plus courant aujourd’hui est le label Oeko-Tex, qui garantit que le vêtement ne contient aucun produit chimique nocif pour la santé. Il n’atteste rien d’autre. 

    Logo GOTS
    Global Organic Textile Standard

    Pour aller un peu plus loin et acheter des vêtements respectueux de l’environnement et des droits humains, de nombreuses marques se tournent vers le label GOTS, Global Organic Textile Standard, qui garantit le caractère vraiment biologique des fibres et "la responsabilité du point de vue social et environnemental de la transformation et de la fabrication textile".

    Sur l’aspect social et pour garantir de bonnes conditions de travail, certaines marques font appel à la Fair Wear Foundation qui s’appuie sur les standards de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour certifier les usines de confection (salaire décent, liberté d’association, interdiction du travail forcé ou du travail des enfants, contrôle des horaires de travail…). 

    En ce qui concerne le "Made in France", ou "Fabriqué en France", les vérifications sont plus complexes, car la définition est un peu floue. Le Ministère de l’Economie précise que "pour être porteur de la mention "Fabriqué en France", un produit manufacturé doit tirer une part significative de sa valeur d'une ou plusieurs étapes de fabrication localisées en France, et avoir subi sa dernière transformation substantielle en France". En d’autres termes, un produit n’a pas besoin d’être entièrement fabriqué en France pour pouvoir bénéficier de la mention "Made in France". Et des marques en abusent. Mais des labels existent pour garantir la fabrication locale, comme "Origine France garantie" ou encore "France Terre Textile" qui certifie qu’au minimum 75% des étapes de fabrication ont été effectués en France.

    Alors c’est sûr, vous ne deviendrez pas des as de l’étiquette du jour au lendemain. Il faut un peu de pratique pour y voir plus clair et pour savoir détecter le greenwashing. Mais en attendant, vous pouvez télécharger l’application Clear Fashion, surnommée le "Yuka de la mode". Cette application attribue des notes aux marques en fonction de critères environnementaux, sociaux, de santé, de respect des animaux et de durabilité. Grâce à l’application, vous pouvez aussi scanner le code-barre de vos vêtements pour découvrir ce qui se cache derrière l’étiquette. Un bon outil pour reconnaître une marque responsable.

    Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
    À propos de l'autrice
    Chloé Cohen
    Journaliste engagée
    Chloé Cohen est journaliste et créatrice du podcast Nouveau Modèle sur la mode responsable. Après 3 années passées à New York comme correspondante, Chloé s’est spécialisée dans les problématiques environnementales et sociales de l’industrie textile.

    Tags associés à l’article

    Ces articles pourraient vous plaire...
    Ces articles pourraient vous plaire...
    Voir tous les articles