Tentez de remporter 500 € en participant à notre tirage au sort ! 🎁

Maquillage Eclo : "rendre à la nature ce qu'on lui prend"

Maquillage Eclo : "rendre à la nature ce qu'on lui prend"

temps de lecture:
Avec Eclo, Priscille, Marin et Julien entendent bien inventer le maquillage de demain. Des rouges à lèvres, blush ou ombres à paupières 100% d'origine naturelle, certifiés biologiques, sensoriels et respectueux de la peau. Leur grande marque de fabrique ? Une démarche pointue basée sur l'agriculture régénératrice : les principes actifs sont sélectionnés pour leurs bienfaits pour les sols et les océans.
Eclo

Découvrez les produits Eclo !

“Un nouveau geste pour la beauté”, c’est ce que veulent créer les trois co-fondateurs d’Eclo. Du neuf, du l'inédit, l'éclosion d'une autre façon de fabriquer des cosmétiques et de se maquiller. Priscille Charton, aujourd’hui rennaise d’adoption, avait pourtant démarré par “un parcours très linéaire” chez Coty, une multinationale de la beauté. À Paris et à Londres, elle fait du développement de produits et du marketing. “C’était un monde de paillettes, observe-t-elle. Qui a fini par ne plus être en adéquation avec mes valeurs. Les produits étaient remplis de pétrochimie. Et il était impossible de faire bouger les lignes”. En 2020, quelques années après un long voyage en voilier fondateur, elle quitte le groupe pour se lancer dans une formation en “Business sustainability management” à l’Université de Cambridge : “cela m'a conforté dans l’idée qu’on a tous une mission à notre échelle”

C’est à ce moment là qu’elle rencontre Julien Callede, multi-entrepreneur et investisseur qui a co-fondé - entre autres ! - Made.com au début des années 2010, un site de mobilier basé sur un modèle d’approvisionnement innovant. En 2017, il réfléchit à la suite pendant un grand voyage : “très rapidement, je me tourne vers les cosmétiques, qui ont un point commun avec les meubles : ce sont des produits très émotionnels. On les applique sur sa peau. On les met chez soi”. Son constat ? “Souvent, les marques font des choses très inspirationnelles… Mais c’est du greenwashing. Ou alors, des marques bio font des choses très pointues… Mais pas qualitatives”. 

Fin 2020, Julien et Priscille décident officiellement de se lancer ensemble. “Dès le début, nous cherchons à pousser le curseur le plus loin possible à chaque étape, pour réduire au maximum notre empreinte carbone. Nous avons les mêmes exigences pour la peau et pour la planète”, explique Priscille. Fin 2021, Marin Susac les rejoint. Ce marseillais a d’abord fait des études de mathématiques, avant de monter une agence digitale, puis de travailler chez Publicis, Orangina et Bel. Son poste de directeur RSE du groupe spécialisé dans les fromages le marque : “j’ai découvert une démarche sincère pour faire un business plus responsable”. Lui aussi part barouder et revient avec des envies de changement. Une amie lui présente Julien et Priscille, il est séduit par la démarche... Et rejoint l’équipe. 

Nous cherchons à pousser le curseur le plus loin possible à chaque étape, pour réduire au maximum notre empreinte carbone.

Une femme avec un pot Eclo
Eclo

Des ingrédients régénératifs 

Alors, comment créer le maquillage du futur ? L’exigence de base : des formules biodégradables, composées de 100% d’ingrédients d’origine naturelle et certifiées biologiques (par le label Cosmos Organic). Mais Eclo entend bien aller plus loin. “Nous avons rencontré une asso, Pour une agriculture du vivant, qui nous a familiarisé avec la régénération des terres”, se souvient Priscille. L’association prône une transition agricole et alimentaire vers l’agroécologie, via des sols régénérés et respectueux du vivant. Au lieu d'appauvrir les ressources naturelles, il s'agit de les optimiser, pour améliorer leur qualité !

Peu à peu, cette idée deviendra la marque de fabrique d’Eclo“Dans nos premières gammes, nos principes actifs sont des ingrédients régénératifs. Bons pour la peau ET pour la planète“, précise Priscille. Par exemple, dans les ombres : “le chanvre - cultivé en Bretagne - est hydratant et apaisant pour les paupières. De plus, c’est une plante qui dépollue les sols en éliminant les toxines et les métaux lourds”. Et ses résidus améliorent la qualité des terres.

Dans le blush, Eclo a glissé du seigle de Haute-Loire. Sa culture favorise la biodiversité grâce à son immense réseau de racines... Et cette plante restaure la tonicité et l'élasticité de la peau. Enfin, l'algue brune présente dans les rouges à lèvres, cultivée dans la Rance, en Bretagne, nettoie l'eau de certains polluants et favorise la biodiversité marine. Bonus : elle a un effet lissant et repulpant !

Bien sûr, les formulations n’oublient pas d’être agréables : “nos produits sont à base de cire végétale. L’application se fait au doigt, c’est très simple et sensoriel”. La couvrance est ainsi modulable ! Les couleurs, "nudes" ou plus intenses, sont conçues pour sublimer, à partir de pigments minéraux ou végétaux.

L’application se fait au doigt, c’est très simple et sensoriel.

Pour la fabrication de ses produits, la petite équipe d’Eclo décide de travailler avec un laboratoire breton, lui même exemplaire (bâtiment répondant aux critères de Haute Qualité Environnementale, 100% d'énergies renouvelables, utilisation de l'eau en circularité...). Quid du packaging ? “Pour nous, le conditionnement est un enjeu majeur. Nous ne voulions pas de plastique. Nos pots sont conçus avec une matière finlandaise - la seule chose qui n’est pas française ! -, à base d'amalgame végétal et de bois, compostable industriellement”

Packaging Eclo
Eclo

Au printemps 2022, la campagne de financement participatif d’Eclo est lancée sur Ulule. C’est un beau succès, puisque l’objectif est dépassé de 3069% ! “Cette campagne nous a aidé à structurer nos idées et nos messages. Les objectifs ont été atteints : vendre des produits, bien sûr, mais aussi créer de la notoriété, toucher notre cœur de cible, pré-tester. Cela nous a aussi servi de tremplin pour être repérés par des médias”, commente Marin. Autre précieux apport : “nous avons bénéficié des retours des clientes sur la première production et sur notre identité de marque”, ajoute Julien.

La suite ? Eclo commence à commercialiser ses produits pendant l’été 2022. Et poursuit le développement de futures gammes. À venir, très bientôt : un fond de teint correcteur en 10 teintes ! En amont, la marque accompagne ses partenaires dans une démarche d'agriculture régénératrice : “par exemple, j’échange avec un producteur de lin normand, membre de l’association Pour une agriculture du vivant. Pour l’instant, il vend sa production à l’industrie agro-alimentaire. Mais nous allons l’aider à s'ouvrir à un nouveau débouché, la filière des cosmétiques”, souligne Priscille. Et puis, “notre but, c’est de formuler des produits avec une plus grande part d’ingrédients régénératifs”. L'objectif ? "Rendre à la nature ce qu'on lui prend".

Découvrez le maquillage Eclo !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'autrice
Lucie de la Héronnière
Responsable éditoriale
Lucie a travaillé pendant une dizaine d'années pour la presse et l'édition. Sa spécialité ? L'alimentation et ses enjeux. Pour Bien ou Bien, elle plonge désormais dans toutes les facettes de la consommation responsable.

Tags associés à l’article

Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles