Françoise et Delphine, créatrices de Poppik : "Nous cherchons à inspirer les enfants!"

Françoise et Delphine, créatrices de Poppik : "Nous cherchons à inspirer les enfants!"

temps de lecture:
Venues du monde de l'édition jeunesse, Françoise et Delphine ont créé Poppik, une marque de posters à compléter avec des stickers, pour les enfants de 3 à 12 ans. Faire un Poppik, c'est plonger dans un univers, grâce à une activité aussi ludique que pédagogique ! Retour sur la création et le développement de cette entreprise pop et colorée.
Delphine et Françoise, fondatrices de Poppik / Poppik

“Poppik, c’est un produit magique”, assure Delphine Badreddine, co-fondatrice de cette marque de grands et beaux posters à compléter avec des stickers repositionnables. De véritables objets hybrides, à la croisée des chemins entre le jeu, le livre, le loisir créatif et la déco. Pourquoi ? Comment ? Pour elle, l'aventure a débuté par des études d’histoire-géographie à Lyon, une attirance pour l’enseignement et un stage avec Musée en herbe, association dédiée à la médiation culturelle pour le jeune public : “j’ai travaillé sur la signalétique pour les enfants, c’était génial. Cela rebouclait avec mon envie de transmission. Mais le livre, l’écrit, l’imprimé, l’illustration me plaisaient aussi. J’ai ensuite tenté ma chance à Paris, dans un secteur très centralisé, l’édition”.

Pendant plusieurs années, elle est autrice et éditrice freelance, conçoit des collections, écrit des ouvrages… En 2006, elle devient responsable éditoriale chez Bayard Éditions, une maison notamment spécialisée dans la jeunesse. C’est là qu’elle rencontre sa future associée, Françoise Baglin, alors responsable des sujets administratifs et financiers. “On ne travaillait pas directement ensemble, mais je toquais à sa porte de temps en temps pour valider un compte d’exploitation !”, se souvient Delphine. Ensuite, elles ne vont plus vraiment se quitter : en 2009, Françoise part de l’entreprise pour fonder les Éditions Escabelle. En 2011, Delphine la rejoint comme associée. “La maison ne tient pas, on se retrouve le bec dans l’eau… Mais avec un vrai savoir-faire dans l’édition. Pourquoi ne pas proposer des projets clés en main ?”.

Quand l'idée fait "pop"

En janvier 2013 nait Jaune citron, une agence de création de livres jeunesse. Le duo élabore des collections de A à Z pour des maisons d’édition ou des distributeurs (comme Nature & Découvertes, par exemple) mais aussi divers contenus pour des entreprises souhaitant s’adresser aux plus jeunes. En 2016, tout marche plutôt bien, “mais l’aventure était moins palpitante qu’au début, on déroulait”.

Poster Océans Poppik
Le poster pédagogique et ses 59 stickers sur les Océans / Poppik

Pour un éditeur, Delphine et Françoise avaient élaboré une collection avec des gommettes servant à reconstituer des images. Après 12 titres, fin de l’histoire. “Nous étions frustrées, car on trouvait que cela avait un super avenir. Au printemps 2016, on a voulu faire un cadeau à nos clients, pour montrer ce savoir-faire, avec un poster et des stickers série limitée. Et nous nous sommes un peu emballées”, rigole Delphine. Eh oui, pourquoi ne pas les vendre ? Et créer une marque par la même occasion ? Très rapidement, l’idée est validée, le concept est au clair, le nom est trouvé : “On avait envie d'un nom qui commence par pop, pour évoquer le pop art, la culture démocratique, joyeuse et colorée. Finalement, nous sommes tombées d’accord sur Poppik, qui peut aussi évoquer “pop picture”, l’image qui apparait par magie”. 

On avait envie d'un nom qui commence par pop, pour évoquer le pop art, la culture démocratique, joyeuse et colorée.

Quelques mois plus tard, les sept premiers Poppik atterrissent sur leurs bureaux. Les gommettes sont des petits carrés, des “pixels” à assembler pour former de belles images. Sans l'aide d'un adulte, les enfants peuvent se concentrer calmement pour les coller, en développant leur motricité fine et leur sens de l'observation. Petit à petit, ils reconstituent une image géante et très colorée. Quelle fierté !

L'étincelle

“Au début, on a pas mal galéré. Il fallait inventer un univers de marque, trouver les mots justes pour en parler, comprendre pourquoi les gens achètent. Tout cela ne se fait pas en un jour. On se rendait compte que nos premiers posters étaient difficiles à vendre, car trop hauts de gamme, trop fastidieux, avec trop de stickers. Aussi, nous avions peu de produits, mais les boutiques voulaient avoir le choix”, se remémore Delphine.

Jeu Poppik Drapeaux
Le poster pédagogique et ses 200 stickers "Drapeaux du monde"/ Poppik

En 2017, Delphine part vivre à Casablanca. La collaboration se poursuit à distance. Soudain, surgit l’étincelle... Le duo créé une nouvelle gamme, Discovery, avec des stickers représentatifs (animaux marins, constellations...) : Océans, Animaux du monde, Drapeaux du monde et Étoiles phosphorescentes. "C’était beaucoup plus simple et évident que les petits carrés, analyse Delphine. En février 2018, au Salon du Jouet de Nuremberg, tout le monde s’arrêtait devant ces affiches”. Ces Poppik tout frais, tout neufs donnent “un coup d’accélérateur” à l’entreprise, qui sort progressivement plein de nouveautés : d'autres posters Discovery (le corps humain, le football, les fleurs sauvages ou encore la carte de France...), des cartes avec des gommettes pour les plus petits (à partir de 2 ans), des "mini-posters", des "posters géants" et des posters créatifs. Le catalogue s’élargit et le cercle vertueux s’enclenche. 

C’est magique !

Poster animaux du monde de Poppik
Poster pédagogique et ses 67 stickers Animaux du monde/ Poppik

Pour les fondatrices, c'est donc un "produit magique", parce qu'un Poppik coche en quelque sorte de nombreuses cases. Delphine nous explique : “D’abord, c’est un produit intelligent. On en ressort grandi, on travaille les mains et la tête sur un sujet qui va nous ouvrir au monde”.

Ensuite, “l’enfant est hyper autonome et se concentre loin des écrans. De plus, tous les enfants vont être attirés par des stickers, même ceux qui ne sont pas patients ou pas minutieux : c’est différent des puzzles ou des coloriages, auxquels certains enfants sont hermétiques. Un Poppik est démocratique, car accessible à tous, même si on n’a pas eu de contact avec le jeu de société ou la lecture avant. Il n’y a pas besoin d’apprentissage”

Avec un Poppik, on travaille les mains et la tête sur un sujet qui va nous ouvrir au monde.

Enfin, c’est “une activité manuelle non jetable. Le résultat, c’est un beau poster à accrocher chez soi. On ne se dit pas “ohlala tout ce papier qui va finir à la poubelle”. C’est valorisant, car le poster peut aller dans un cadre”. Les Poppik sont conçus pour durer ! Ils sont d'ailleurs fabriqués en Espagne ou en Pologne (à l'exception des cartes pour les enfants de 2 ans et plus), avec des papiers certifiés FSC ou PEFC et donc issus de forêts gérées durablement. Le packaging plat est pensé pour réduire au maximum l'impact écologique du produit, au moment de la production et du transport.

C'est une activité manuelle non jetable. Le résultat, c'est un beau poster à accrocher chez soi.

Carnet de croquis

Poster créatif Art moderne Poppik
Le poster créatif et ses 520 stickers sur l'Art moderne/ Poppik

En plus, Poppik est un passe-partout commercial : en fonction des thématiques, les posters peuvent se vendre “dans une librairie, un concept-store, un zoo, un musée…”. D’ailleurs, l’équipe s’est agrandie : Brigitte est arrivée pour structurer la distribution. C'est désormais elle qui est en lien étroit avec ces divers et variés revendeurs. L'équilibre est bien trouvé, puisque Françoise s’occupe des finances, de l’administratif, de la gestion des stocks et de la fabrication, tandis que Delphine gère le marketing, la communication et... le produit. 

Justement, pour créer un Poppik, les deux associées commencent par choisir un thème. “Nous sommes à l’écoute des boutiques, des partenaires et des familles, tout en gardant un œil sur l’édition jeunesse. Comme pour les livres, l’originalité ne paye pas forcément, puisque les dinosaures et les animaux sont de grands succès ! Mais cela nous permet de nous autoriser des choses plus pointues en parallèle, comme une frise sur l'histoire du monde", détaille Delphine.

Etape suivante, Delphine conçoit les posters. Derrière la webcam, elle nous montre sur son petit carnet le croquis détaillé d’un futur projet (encore top secret !) : l’univers, les personnages, le vocabulaire à apprendre… Tout est là. S’en suit tout un dialogue avec l’illustrateur ou l’illustratrice, la définition d’une gamme de couleurs et d’un tableau d’inspirations. Et c'est parti pour la création et la production !

Puzzle éducatif Mythologie Poppik
Puzzle éducatif sur la mythologie/ Poppik

Inspirer les enfants

Début 2020, l’équipe retourne au salon de Nuremberg. Suite à la rencontre avec un éditeur de puzzles non distribué en France, Poppik commence à vendre ce nouveau produit. Mais le confinement commence… Et le marché du puzzle explose. “Nous avons été dévalisées, il y avait des problème de stock, alors on a arrêté cette collaboration pour créer nos propres puzzles, en utilisant nos beaux visuels, avec un clin d’œil éducatif” : on rencontre des thèmes comme la mythologie, les insectes, ou, encore et toujours les animaux. Ceux-ci sont en outre fabriqués en France. Maintenant, la team Poppik va continuer à imaginer de nouvelles affiches... Et notamment une collection pour les écoles. 

Nous cherchons à inspirer les enfants, à leur montrer que le monde est passionnant. Un Poppik, c’est comme une graine de curiosité dans leur main.

Avec tout cela, dit Delphine, “nous cherchons à inspirer les enfants, à leur montrer que le monde est passionnant. Un Poppik, c’est comme une graine de curiosité dans leur main. Un poster sur l'astronomie, en plus de sa dimension poétique, va donner envie de s'intéresser au sujet. C’est ce que nous disons aux libraires : ces posters sont des compléments du livre. Un premier pas vers la culture”. 

Découvrez tous les produits Poppik !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'autrice
Lucie de la Héronnière
Responsable éditoriale
Lucie a travaillé pendant une dizaine d'années pour la presse et l'édition. Sa spécialité ? L'alimentation et ses enjeux. Pour Bien ou Bien, elle plonge désormais dans toutes les facettes de la consommation responsable.

Tags associés à l’article

Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles