Tentez de remporter 500 € en participant à notre tirage au sort ! 🎁

Nourée

Nourée revisite la chicorée ! La marque fabrique une poudre soluble, à partir de plantes cultivées en France, pour préparer des boissons chaudes locales, saines et délicieuses.

Marque créée en 2020 à Paris (Île-de-France, France).

Engagements de la marque

Il n’y a pas que le café et le thé - qui viennent du bout du monde - dans la vie ! Avec Nourée, Sarah Azens dépoussière la chicorée. La plante est cultivée, torréfiée et réduite en poudre en France. A partir de ce produit bio, on peut préparer une boisson chaude délicieuse et sans excitants. Dans ces conditions, on abandonne volontiers notre réflexe expresso pour siroter un bon latte à la chicorée !

  • Matières biologiques

    Oui à des méthodes de production et de transformation sans produits chimiques de synthèse !

  • Fabriqué en France

    Préserver le savoir-faire français, soutenir l’économie locale et limiter le kilométrage… Cocorico !

La marque

La révolution commence dans la tasse !

La chicorée, c’est le nouveau café... Voilà le crédo de Sarah Azens, fondatrice de Nourée. Avant tout, faisons un petit point botanique : sous le terme de “chicorée” se cache une grande famille de plantes, cultivées pour leurs feuilles (salades scaroles et frisées, endives...) ou pour leurs racines qui servent à préparer une boisson chaude.

Quand elle a dû arrêter les boissons excitantes pour des raisons de santé, Sarah a commencé à s’intéresser à la chicorée. Une poudre soluble avec beaucoup d’avantages : riche en fibres, avec un doux goût caramélisé et sans excitants. Le problème, c’est qu’il est compliqué de commander “une chicorée, s’il vous plaît !” à une terrasse de café, ou de trouver de la chicorée de qualité au supermarché.

Sarah lance alors sa marque, Nourée. Pour le moment, deux produits sont disponibles : “L’originale”, la chicorée nature, et “Escale cacao”, agrémentée de chocolat. La chicorée est cultivée en agriculture biologique en France (ou en Belgique ou aux Pays-Bas quand les stocks ne sont pas suffisants) et torréfiée dans le Nord. Les étiquettes sont aussi imprimées en France, à partir de résidus de canne à sucre. La matière est mise en flacon (en verre, recyclable et réutilisable !) en région parisienne, dans un atelier qui insère par l’emploi des personnes en situation de handicap. Alors, un peu old-school, la chicorée ? Pas du tout ! Mais certainement très saine et locale… Avec une empreinte carbone bien moins forte que nos bons vieux thés et cafés. Pour Sarah, c’est “la boisson d’hier, mais surtout de demain”.