5 idées pour éviter le gaspillage alimentaire

5 idées pour éviter le gaspillage alimentaire

temps de lecture:
Fruits pourris, yaourts oubliés, viande périmée... À la maison, on jette beaucoup trop de nourriture. Comment faire pour éviter ce gaspillage alimentaire ? Un peu d'organisation, quelques vérifications et une dose de créativité culinaire seront nécessaires !

Chaque année, en France, près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées, soit l’équivalent de 150 kg par habitant. Ce gâchis arrive à toutes les étapes de la chaîne alimentaire : production, transformation, transport, distribution et enfin consommation (à la maison, en collectivité ou au restaurant).

Quel est le rôle précis de nos cuisines ? Dans les ordures ménagères et assimilées, on trouve l’équivalent de 20 à 30 g de déchets alimentaires par personne et par an, selon l’Ademe, Agence de la transition écologique (source). Parmi cette masse de denrées, 7 kg sont encore emballés. C’est beaucoup ! Alors, comment faire pour réduire ce gaspillage à la maison ?

Établir une liste de courses et des menus

Faire une liste permet simplement de ne pas racheter une douzaine d’œufs alors qu’il vous en reste plein le frigo. On passe au niveau supérieur avec la planification des menus (ou au moins des plats principaux à cuisiner dans la semaine !). Plus facile à dire qu’à faire, d’accord…  Mais cela permet d’acheter les justes quantités pendant vos sessions de courses alimentaires (et par la même occasion, de ne pas trop se prendre la tête au moment de préparer le dîner !). 

Vérifiez les dates de péremption

Toujours pendant les courses, n’oubliez pas de vérifier les dates de péremption de vos produits frais. Parce que ce serait ballot que votre pot de fromage blanc format familial XXL soit périmé dans 4 jours. Petit rappel, la DLC (Date Limite de Consommation) est mentionnée sur des produits périssables, qui peuvent présenter un risque pour la santé après une courte période (viande crue, yaourts, plats préparés frais…). On lit souvent sur les étiquettes “à consommer jusqu’au…”. 

Par contre, dépasser la DDM (Date de Durabilité Minimale, anciennement DLUO, Date Limite d’Utilisation Optimale) est sans danger ! Les produits (biscuits, café, boîtes de conserve...) risquent juste d’avoir perdu des qualités gustatives ou nutritives. La mention est alors “à consommer de préférence avant le…” ou “à consommer avant fin…”

De même, céder aux sirènes promotionnelles du genre “3 produits pour le prix de 2” n’est pas forcément judicieux, si l’on n’est pas sûr de consommer les aliments en question à temps. 

Conservez les aliments au mieux

Pour que leur durée de vie soit optimale, conservez les aliments soigneusement. Cela permet de freiner leur dégradation ! Par exemple, vous pouvez protéger un reste de petit plat, un bout de fromage ou un chou-fleur entamé dans un bee wrap. Bocaux et boîtes hermétiques sont aussi vos amis ! N’hésitez pas à congeler les surplus, quand c’est possible. Et pour ne pas jeter cette brique de crème fraîche ouverte à une date indéterminée, mieux vaut écrire la date d’ouverture sur le carton. 

Des fruits et légumes bien rangés dans un frigo
Photo by Ello on Unsplash

Sauvez les oubliés du fond de frigo

Il vous arrive d’oublier de vieux yaourts à leur triste sort ? Faire régulièrement un état des lieux des denrées de votre frigo et de vos placards permet de ne pas abandonner de pauvres aliments. Mettez ceux dont la date de péremption approche sur le devant, pour ne pas les zapper ! Pareil pour la panière à fruits ou le bac à légumes : les plus mous du genoux seront placés sur le dessus. 

Cuisiner “zéro déchet” 

C’est l’art d'accommoder les restes ! Cette science ancestrale s’apprend petit à petit, en cuisinant. N’hésitez pas non plus à inventer de nouvelles recettes avec vos fonds de frigo. Mozzarella + cornichons + endives = oui, pourquoi pas une salade originale ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'autrice
Lucie de la Héronnière
Responsable éditoriale
Lucie a travaillé pendant une dizaine d'années pour la presse et l'édition. Sa spécialité ? L'alimentation et ses enjeux. Pour Bien ou Bien, elle plonge désormais dans toutes les facettes de la consommation responsable.

Tags associés à l’article

Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles