Tentez de remporter 500 € en participant à notre tirage au sort ! 🎁

Le jean, cet indispensable dont la planète pourrait se passer

Le jean, cet indispensable dont la planète pourrait se passer

temps de lecture:
Il peut se vanter de connaître bien plus de pays que nous ! Et pour cause, puisqu’il a parfois parcouru jusqu’à 65 000 km avant de nous rencontrer. Il serait difficile d’établir précisément son empreinte carbone, mais une chose est sûre : les émissions de gaz à effet de serre et la consommation de pétrole dues à ses déplacements sont loin d’être négligeables.

[Cet article a été initialement publié dans le guide IDÉES PRATIQUES #3: La mode éthique dans nos dressings, réalisé par ID L'Info Durable.]

Pour le fabriquer, on utilise en effet généralement du coton cultivé en Inde ou en Afrique qui sera ensuite "teint dans un autre pays puis renvoyé en Asie pour la confection afin d’être finalement vendu en France et partout dans le monde", rappelle l’ADEME. Et puis en plus, il a le don d’avoir très soif ! Sa fabrication représente l’équivalent de 285 douches, soit entre 7000 et 10 000 litres d’eau. C’est... notre bon vieux jean.

Notre bon vieux jean en coton, une fibre dont la culture intensive a de lourds impacts sur notre environnement. Car le cotonnier est fragile et est la proie facile d’insectes, de champignons, de virus... Voilà pourquoi des doses de pesticides assez importantes sont utilisées pour contrer ces ennemis : des pesticides dont sont victimes les voisins des champs, qui nuisent à la nature et à la biodiversité, et qui entraînent l’utilisation de fertilisants, ce qui nécessite d’importants besoins en eau. À ce coton est souvent ajouté de l’élasthanne, fibre synthétique dérivée... du pétrole. Sans oublier les boutons et les rivets, en inox, en cuivre ou en laiton, des métaux dont l’exploitation minière est aussi loin d’être sans impact (plus d’infos en ligne dans Le carnet de vie d’un jean proposé par l’ADEME).

Entre le filage et le tissage qui consomment de l’énergie, les déchets de fabrication, les traitements du tissu, ceux subis par le denim avec des produits chimiques peu dégradables, la confection du jean dans des conditions parfois difficiles... En bref, sa fabrication pèse lourd (mais pas uniquement sa fabrication, d'autres étapes comme son entretien ou sa fin de vie aussi !).

Vers des jeans plus durables ?

Dans ce contexte, des entreprises s’engagent à produire des jeans bien plus éco-responsables que ceux que nous trouvons dans les enseignes de fast fashion. Comme l’enseigne 1083 en France, qui fabrique des jeans en coton bio à moins de 1083 km de ses clients avec une démarche d’éco-conception, ou encore AVN et ses jeans made in France... Les clés pour avoir un jean moins impactant sont par exemple de le choisir made in France, en coton bio, brut, non-délavé et non-troué, de l’entretenir correctement, et surtout de ne pas en acheter plus que nécessaire...

Découvrir nos jeans écoresponsables !

=> Revenir au sommaire La mode éthique dans nos dressings

=> Lire notre Guide de la mode

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'auteur
ID L'info durable
#TousActeurs
Le premier média en France à proposer une information rigoureuse sur le développement durable associée systématiquement à des solutions concrètes pour agir à son échelle.

Tags associés à l’article

Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles