Tentez de remporter 500 € en participant à notre tirage au sort ! 🎁

Carrés futés, "des ingrédients qui stimulent la créativité et font gagner du temps"

Carrés futés, "des ingrédients qui stimulent la créativité et font gagner du temps"

temps de lecture:
Ces tablettes-là ne sont pas en chocolat. Elles contiennent des fruits ou des légumes, un brin d'aromates, du beurre de cacao et... C'est tout. Ces Carrés futés sont destinés à être incorporés dans des préparations, fondus, râpés ou cassés en pépites. Des aides culinaires d'un nouveau genre... Bien plus que de bouillons ! Camille, co-fondatrice avec Maxime, nous raconte l'histoire de ce projet étudiant devenu une marque innovante en plein développement.
Carrés futés

Découvrez Carrés futés !

“C’est du chocolat ou des légumes ?”, interrogeaient malicieusement Camille Bloch et Maxime Théry sur la page de leur campagne Ulule, lancée en 2017. À vrai dire, les créations du duo relèvent un peu des deux : leurs Carrés futés sont des tablettes, à casser en carrés. Celles-ci sont composées de légumes ou de fruits… Et de beurre de cacao. Un produit à croquer ? Non, car ce sont des aides culinaires, imaginées pour sublimer vos bons petits plats !

“C’est un coup de pouce qui apporte du goût !”, précise la co-fondatrice. On peut les faire fondre (dans une sauce, un plat mijoté, une pâte à gâteau, une ganache...) pour apporter de la texture et des saveurs, ou les râper comme un assaisonnement (sur une tartine, une poêlée, une salade, un yaourt…). Comment est née cette innovation inédite dans les rayons alimentation ?

“C’est un coup de pouce qui apporte du goût !”

Enfant, Camille rêvait plutôt de soigner des animaux. Diplômée d'un bac S, elle entame une prépa bio. Après un concours vétérinaire loupé, elle passe les concours des écoles d'ingénieur agroalimentaire et entre - sans regrets ! - à l’ENSAIA (École Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries Alimentaires), à Nancy : “l’alimentation m’intéressait énormément. Je ne me suis jamais vraiment projetée en tant que salariée... J’aime toucher à tout”, raconte Camille. En parallèle, elle suit donc un Master Administration des entreprises, pour “avoir les clés”, au cas où...

3 tablettes de Carrés futés
Carrés futés

En dernière année du cursus agroalimentaire, il faut choisir une spécialité : marketing ? Développement industriel ?… “Je choisis Recherche & Développement, car l’année est organisée autour d’un concours d’innovation alimentaire. Nous devions créer une mini-entreprise en mode pédagogique. Créer un projet de A à Z, pas seulement la formulation”, explique-t-elle. Il fallait imaginer le produit de demain. Un sacré défi !

“Un soir, devant la télé, je vois une pub Nestlé. Et là, j’ai l’image : on va faire une tablette de légumes ! Et créer une innovation végétale”, se souvient l’entrepreneuse, qui a toujours été passionnée par l’univers du chocolat. Elle en parle à ses camarades : très bonne idée, mais que faire de cette tablette ? La croquer ?

Pour gagner, il faut concevoir quelque chose de vraiment différent. Pas du snacking, une catégorie trop vue et revue. Le groupe de 8 étudiants se lance alors dans l’aide culinaire, un domaine à remettre au goût du jour : “Les aides culinaires sont pleines de sucre, de sel et d’additifs, entre autres pour des questions de coût. Très utilisées par nos parents et nos grands-parents, elles ont été délaissées à cause de leurs compositions.”

Les aides culinaires sont pleines de sucre, de sel et d’additifs, entre autres pour des questions de coût.

Garder l'essentiel

Les grands piliers du produit se dessinent : “Nous ne voulons garder que l’essentiel. Les tablettes ajoutent du goût (et ne servent pas à exhauster le goût comme les bouillons)”. La composition est entièrement naturelle : beaucoup de légumes, un peu de beurre de cacao pour la texture fondante et cassante, et c'est tout. De véritables concentrés de saveurs à ajouter ici et là dans les plats, sans conservateurs, sans additifs, sans colorant, sans sel ou sucre ajoutés... Bingo, leurs Carrés Léon remportent le premier prix du Concours national Écotrophélia, parmi une centaine de dossiers ! Plus tard, la petite équipe a l’opportunité de défendre le projet au niveau européen : encore une victoire !

À ce moment-là, Camille est en stage de fin d’études, en marketing au sein de la marque de chocolat De Neuville. La jeune femme réfléchit, tergiverse, pèse le pour et le contre. Est-ce le moment de professionnaliser le projet ? “Est-ce que je pouvais le faire sans expérience ? Cela me faisait un peu peur, mais je voulais me lancer. Je n’avais vraiment pas envie de voir ce produit un jour dans les rayons d’un magasin, fabriqué par quelqu'un d'autre”.

Dans son groupe de camarades, personne ne souhaite aller plus loin. Camille cherche un associé, qu’elle trouve… Dans le bureau d’à côté. “Maxime, c’est le destin !, rigole la créatrice de la marque. Nous nous sommes rencontrés en 2014 en Mayenne, lors d’un stage chez Saventia. Nous avons passé trois mois ensemble, avant de se perdre un peu de vue. En 2016, la veille de mon entretien chez De Neuville, il m’appelle, pour me parler de ce rendez-vous : il bossait déjà là-bas !”. Ils deviendront vite inséparables. Le jeune homme, originaire d’Alsace, a exactement le même parcours : une école d’ingénieur agroalimentaire et un Master d’administration des entreprises. 

Un gage de qualité

Alors, début 2017, Maxime négocie une rupture conventionnelle et Camille termine son CDD tout frais. En juin, ils sont tous les deux à plein temps sur l’entreprise… Et se retrouvent face à une page blanche : “le projet étudiant était théorique. Il y avait un produit. Mais on ne savait pas le fabriquer à grande échelle. Alors, on a tout remis à plat”. En commençant par le nom de la marque commerciale, qui devient Carrés Futés. Leur objectif : “on veut apporter de la praticité et un gage de qualité. Avec des listes d’ingrédients compréhensibles !”

On veut apporter de la praticité et un gage de qualité. Avec des listes d’ingrédients compréhensibles !

En parallèle, le duo participe à des concours d’innovation, pour développer la notoriété de la marque et gagner de l’argent pour financer les débuts de l’entreprise. En juillet, Carrés Futés remporte un beau chèque et un référencement chez une enseigne de grande distribution, dans toute l’Île-de-France ! Les premières tablettes seront dans les rayons en juin 2018, après moult péripéties et une campagne Ulule réussie. Dans chacune, 18 carrés sécables, à incorporer selon l'inspiration dans les préparations culinaires du quotidien. L'emballage ? Du carton recyclé et recyclable, et un sachet biodégradable dans un compost ménager.

Une fabrication française

“Nous avons tout fabriqué à la main jusque fin 2018, dans un labo de location... Avant d'industrialiser le processus”. Bon timing : les associés signent au même moment un contrat avec une chaîne de grandes surfaces, au niveau national, cette fois-ci. Changement de dimension !

Carrés futés fruits
Carrés futés

En 2020, Camille et Maxime lancent les tablettes bio. En 2021, ils sortent les tablettes aux fruits (parfaites pour les coulis, cheese-cake, gâteaux, flans, mousses...) et de nouvelles références aux légumes. L’équipe s’agrandit. En 2022, Carrés futés est en pleine levée de fonds. À venir ? Des tablettes aux fruits bio...

Pour chaque nouveauté, le duo cherche toujours un approvisionnement le plus hexagonal possible : “Nous achetons les matières premières déshydratées (c’est très énergivore de déshydrater !). En 2017, l’offre était pauvre. Mais nous avons évolué tous les ans. Aujourd’hui, on a 50% de fruits et légumes français (betteraves, carottes, oignon, ail…) et 50% venant de pays voisins européens”. Certains ingrédients viennent de plus loin, comme le curry, la noix de coco ou la citronnelle. Quand au beurre de cacao, c'est "un co-produit souvent délaissé. On l’achète auprès de chocolatiers. Il est certifié Fairtrade pour la gamme bio, et très bientôt pour la gamme conventionnelle aussi”. 

La ligne directrice, c'est toujours d'encourager les gens à se lancer aux fourneaux. “Savoir ce que l'on consomme, c’est bien. Mais il faut avoir des idées pour cuisiner à la maison, malgré les contraintes. On a donc besoin d’ingrédients qui stimulent la créativité et font gagner du temps”, souligne Camille. 

“Nos tablettes sont dans un rayon délaissé. Elles ont besoin d’être soutenues : on doit faire beaucoup de pédagogie, beaucoup communiquer" ajoute-t-elle. Cela passe notamment par... Des recettes, justement ! Aiguillettes au curry (avec les Carrés futés Carotte Curry), biscuits craquelés au citron (aux Carrés futés Citron Mandarine) ou encore blinis à la tomate (Carrés futés Tomate poivron)... La marque ne manque pas de bons exemples. Une préparation préférée, pour terminer ? “J’adore pâtisser. Donc ce sont des macarons au chocolat, avec une ganache réalisée avec les Carrés futés fraise et framboise". Une idée qui donne assurément envie de filer en cuisine !

Découvrez les tablettes Carrés futés !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'autrice
Lucie de la Héronnière
Responsable éditoriale
Lucie a travaillé pendant une dizaine d'années pour la presse et l'édition. Sa spécialité ? L'alimentation et ses enjeux. Pour Bien ou Bien, elle plonge désormais dans toutes les facettes de la consommation responsable.

Tags associés à l’article

Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles