Bien ou Bien x Endro : découvrez ce joli coffret de 6 soins à offrir pour la fête des mères 🌸

La vente de lessive en vrac en libre-service pourrait être interdite

La vente de lessive en vrac en libre-service pourrait être interdite

temps de lecture:
Un projet de décret vise à obliger les magasins de vrac à supprimer l’accès en libre-service aux produits d’entretien, pour des raisons de santé publique. Une mesure jugée radicale par les enseignes, compte-tenu des objectifs de développement du vrac et de réduction des déchets.
iStock.com/ MichellePatrickPhotographyLLC

La DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) a proposé en janvier 2022 de supprimer la vente en vrac en libre-service de tous les produits détergents, pour renforcer la sécurité...

Basée sur un avis de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'environnement, de l'alimentation et du travail), cette mesure ne ferait pas d'exception et concernerait aussi bien des produits ménagers nocifs que d’autres produits du quotidien tels que le savon de Marseille ou la lessive. La raison principale : la manipulation de produits détergents et son transport dans des récipients non adaptés pourrait être dangereuse pour les consommateurs et consommatrices.

Les magasins de vrac en péril

D’après le projet de décret, cette vente ne serait pas purement interdite, mais il faudra désormais employer du personnel pour servir les produits en vrac. "Ce n’est pas viable économiquement, sauf à augmenter fortement les prix de vente" a déclaré Célia Rennesson, directrice générale de Réseau Vrac, lors d’un entretien avec Reporterre. À ce jour, précise le site web, aucun arbitrage n'a été rendu du côté de la DGCCRF.

Face à la menace qui pèse sur les magasins de vrac, une pétition a été lancée par une enseigne de vente en vrac liquide. Celle-ci demande à la DGCCRF et au gouvernement de considérer les différents degrés de nocivité des produits et de permettre aux professionnels de laisser leurs clientèle se servir elle-même pour les produits qui ne représentent aucun danger.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
À propos de l'auteur
Clément Vauchelle
Rédacteur
Clément est étudiant en Master "métiers du journalisme" à Sciences-po Aix. Il rejoint l'équipe de Bien ou Bien comme stagiaire, afin de mettre sa plume au service d'une entreprise engagée et responsable.

Tags associés à l’article

Ces articles pourraient vous plaire...
Ces articles pourraient vous plaire...
Voir tous les articles